Les écologistes ont voulu eux aussi fêter le 1er mai. La manifestation qu'ils ont organisée à Molenbeek était placée sous le signe des jeunes et du travail. "Nos gouvernements successifs ont précarisé la jeunesse de notre pays. Ils ont à la fois diminué les protections sociales dont ils bénéficiaient et limité la liberté qui leur permettait de s'émanciper à partir de leurs talents et aspirations", ont dénoncé les co-président Zakia Khattabi et Patrick Dupriez. Ecolo pointe en particulier du doigt la réforme des allocations d'insertion commencée sous le gouvernement Di Rupo et poursuivie par le gouvernement Michel. Conséquence: 37.000 jeunes exclus en deux ans pour fin de droit, dont 58% de femmes. L'idée de mettre la pression pour les inciter à trouver un emploi n'a pas porté ses fruits, estiment les Verts qui réclament à la fois plus de protection sociale et de souplesse. Sans attendre la mise en place d'une allocation universelle, ils demandent le rétablissement d'une allocation d'insertion pour les 18-30 ans, valable pendant 5 ans, accessible après un stage d'insertion de 6 mois et majorée pour les mères isolées. Ils veulent aussi donner aux jeunes un "droit d'essayer": jusqu'à 30 ans, toute personne qui quitte volontairement un emploi salarié ou indépendant après un an d'activité parce que celle-ci ne lui convient pas, qu'elle veut se former, etc. pourrait bénéficier des allocations de chômage. (Belga)

Les écologistes ont voulu eux aussi fêter le 1er mai. La manifestation qu'ils ont organisée à Molenbeek était placée sous le signe des jeunes et du travail. "Nos gouvernements successifs ont précarisé la jeunesse de notre pays. Ils ont à la fois diminué les protections sociales dont ils bénéficiaient et limité la liberté qui leur permettait de s'émanciper à partir de leurs talents et aspirations", ont dénoncé les co-président Zakia Khattabi et Patrick Dupriez. Ecolo pointe en particulier du doigt la réforme des allocations d'insertion commencée sous le gouvernement Di Rupo et poursuivie par le gouvernement Michel. Conséquence: 37.000 jeunes exclus en deux ans pour fin de droit, dont 58% de femmes. L'idée de mettre la pression pour les inciter à trouver un emploi n'a pas porté ses fruits, estiment les Verts qui réclament à la fois plus de protection sociale et de souplesse. Sans attendre la mise en place d'une allocation universelle, ils demandent le rétablissement d'une allocation d'insertion pour les 18-30 ans, valable pendant 5 ans, accessible après un stage d'insertion de 6 mois et majorée pour les mères isolées. Ils veulent aussi donner aux jeunes un "droit d'essayer": jusqu'à 30 ans, toute personne qui quitte volontairement un emploi salarié ou indépendant après un an d'activité parce que celle-ci ne lui convient pas, qu'elle veut se former, etc. pourrait bénéficier des allocations de chômage. (Belga)