Financée par la Région bruxelloise, une cellule spécifique centralisera, au sein de la Regional Computer Crime Unit, tous les instruments de contrôle d'internet. Elle recevra pour ce faire des appuis en effectifs policiers à la fois depuis les zones bruxelloises et la police fédérale qui reproduiront à cette échelle leur modèle de collaboration sur le terrain. "Bruxelles n'a pas l'intention d'interdire les manifestations", a commenté le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort à l'issue de la réunion. La centralisation de la collecte d'information des activités, notamment sur les réseaux sociaux, doit permettre de développer une capacité d'alerte préventive concernant de potentiels troubles à l'ordre public, a-t-il ajouté. Selon M. Vervoort, la veille préventive numérique constitue une illustration du rôle qu'entend jouer la Région dans la coordination des services de sécurité à la suite de la sixième réforme de l'Etat. Elle viendra compléter et appuyer le Centre de Crise et de Communication intégré, que la Région de Bruxelles-Capitale a décidé de mettre en place en 2018, "dans une logique de transversalité et d'amélioration de la coordination des différents opérateurs de la chaîne de la sécurité". (Belga)

Financée par la Région bruxelloise, une cellule spécifique centralisera, au sein de la Regional Computer Crime Unit, tous les instruments de contrôle d'internet. Elle recevra pour ce faire des appuis en effectifs policiers à la fois depuis les zones bruxelloises et la police fédérale qui reproduiront à cette échelle leur modèle de collaboration sur le terrain. "Bruxelles n'a pas l'intention d'interdire les manifestations", a commenté le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort à l'issue de la réunion. La centralisation de la collecte d'information des activités, notamment sur les réseaux sociaux, doit permettre de développer une capacité d'alerte préventive concernant de potentiels troubles à l'ordre public, a-t-il ajouté. Selon M. Vervoort, la veille préventive numérique constitue une illustration du rôle qu'entend jouer la Région dans la coordination des services de sécurité à la suite de la sixième réforme de l'Etat. Elle viendra compléter et appuyer le Centre de Crise et de Communication intégré, que la Région de Bruxelles-Capitale a décidé de mettre en place en 2018, "dans une logique de transversalité et d'amélioration de la coordination des différents opérateurs de la chaîne de la sécurité". (Belga)