"Il s'agit de questions et de préoccupations légitimes auxquelles nous ne voulons pas rester sourds", ajoute le porte-parole. "Nous en tiendrons compte lors de notre débriefing. Dans de telles circonstances, nous voulons d'abord rétablir l'ordre pour que les services de secours puissent faire leur travail. A un certain moment, les pompiers ont également été victimes d'intimidation et n'ont donc pas pu le faire. Dès que l'ordre est rétabli, nous pouvons poursuivre et nous tourner vers les aspects matériels. Mais nous comprenons et nous regrettons bien sûr que certaines personnes se soient senties menacées." La police s'était préparée à des débordements et de possibles émeutes, samedi soir. "Lors de telles occasions, il y a toujours un risque que la situation devienne hors de contrôle. Un peloton du service d'intervention était présent sur place à partir de 20h00 avec une autopompe et un renfort de la police fédérale. Nous avons intensifié nos interventions en cours de soirée, avec un peloton supplémentaire de notre service d'intervention et nous avons eu l'appui de deux autres zones de police bruxelloises. La police d'Anvers a également envoyé deux sections en renfort. Mais nous avons été surpris par l'intensité et la rapidité avec laquelle certains auteurs ont pillé des commerces." (Belga)

"Il s'agit de questions et de préoccupations légitimes auxquelles nous ne voulons pas rester sourds", ajoute le porte-parole. "Nous en tiendrons compte lors de notre débriefing. Dans de telles circonstances, nous voulons d'abord rétablir l'ordre pour que les services de secours puissent faire leur travail. A un certain moment, les pompiers ont également été victimes d'intimidation et n'ont donc pas pu le faire. Dès que l'ordre est rétabli, nous pouvons poursuivre et nous tourner vers les aspects matériels. Mais nous comprenons et nous regrettons bien sûr que certaines personnes se soient senties menacées." La police s'était préparée à des débordements et de possibles émeutes, samedi soir. "Lors de telles occasions, il y a toujours un risque que la situation devienne hors de contrôle. Un peloton du service d'intervention était présent sur place à partir de 20h00 avec une autopompe et un renfort de la police fédérale. Nous avons intensifié nos interventions en cours de soirée, avec un peloton supplémentaire de notre service d'intervention et nous avons eu l'appui de deux autres zones de police bruxelloises. La police d'Anvers a également envoyé deux sections en renfort. Mais nous avons été surpris par l'intensité et la rapidité avec laquelle certains auteurs ont pillé des commerces." (Belga)