"Bruxelles est bien préparée aux manifestations planifiées mais il n'existe pas de plan pour les événements imprévus", a poursuivi le ministre. Selon ce dernier, le rapport de l'Inspection générale pointe notamment une structure de commandement insuffisante, ne permettant pas d'avoir la vision globale nécessaire à la coordination des renforts. Il met également en avant un "manque de capacités" et une mauvaise utilisation des forces disponibles ce soir-là. "Les renforts des autres zones de police bruxelloises n'ont pas été utilisés alors que 30 hommes étaient mobilisés du côté de la zone Midi et que les 3 autres zones avaient également, ensemble, 30 hommes prêts à intervenir. Mais ces renforts sont restés cantonnés sur leur zone", a ajouté Jan Jambon. L'Inspection générale s'interroge enfin sur la pertinence de l'appel à la police anversoise, "arrivée juste trop tard pour éviter les pillages", alors que des hommes étaient sur place, a encore rapporté le ministre. Le rapport de l'Inspection générale sera discuté mercredi prochain en commission de l'Intérieur. Il débouchera ensuite sur un plan d'actions, a assuré M. Jambon. (Belga)

"Bruxelles est bien préparée aux manifestations planifiées mais il n'existe pas de plan pour les événements imprévus", a poursuivi le ministre. Selon ce dernier, le rapport de l'Inspection générale pointe notamment une structure de commandement insuffisante, ne permettant pas d'avoir la vision globale nécessaire à la coordination des renforts. Il met également en avant un "manque de capacités" et une mauvaise utilisation des forces disponibles ce soir-là. "Les renforts des autres zones de police bruxelloises n'ont pas été utilisés alors que 30 hommes étaient mobilisés du côté de la zone Midi et que les 3 autres zones avaient également, ensemble, 30 hommes prêts à intervenir. Mais ces renforts sont restés cantonnés sur leur zone", a ajouté Jan Jambon. L'Inspection générale s'interroge enfin sur la pertinence de l'appel à la police anversoise, "arrivée juste trop tard pour éviter les pillages", alors que des hommes étaient sur place, a encore rapporté le ministre. Le rapport de l'Inspection générale sera discuté mercredi prochain en commission de l'Intérieur. Il débouchera ensuite sur un plan d'actions, a assuré M. Jambon. (Belga)