Samedi et dans la nuit de samedi à dimanche, des émeutes ont éclaté à Anderlecht après la mort, vendredi soir, d'un jeune homme qui avait pris la fuite face à un contrôle de police. Dans divers endroits de la commune, des rassemblements et des confrontations avec la police ont eu lieu. Au total, une centaine d'individus ont été arrêtés. "C'est totalement inadmissible", a déclaré le ministre de l'Intérieur sur VTM Nieuws. "Ce sont des fauteurs de troubles qui ont utilisé un incident dramatique pour créer le chaos. Cette attitude n'a rien à voir avec le deuil ou le chagrin." Selon lui, "personne n'a de compréhension" pour les émeutiers et ce qui s'est déroulé à Anderlecht. "Il s'agit de jeunes gens qui ne peuvent pas fonctionner selon nos normes et valeurs." (Belga)

Samedi et dans la nuit de samedi à dimanche, des émeutes ont éclaté à Anderlecht après la mort, vendredi soir, d'un jeune homme qui avait pris la fuite face à un contrôle de police. Dans divers endroits de la commune, des rassemblements et des confrontations avec la police ont eu lieu. Au total, une centaine d'individus ont été arrêtés. "C'est totalement inadmissible", a déclaré le ministre de l'Intérieur sur VTM Nieuws. "Ce sont des fauteurs de troubles qui ont utilisé un incident dramatique pour créer le chaos. Cette attitude n'a rien à voir avec le deuil ou le chagrin." Selon lui, "personne n'a de compréhension" pour les émeutiers et ce qui s'est déroulé à Anderlecht. "Il s'agit de jeunes gens qui ne peuvent pas fonctionner selon nos normes et valeurs." (Belga)