Ces idées sont contenues dans son livre intitulé "Groeimanifest" (manifeste pour la croissance) qu'elle a présenté lundi pour appuyer sa candidature à la tête du parti libéral flamand.

Mme Ampe a expliqué devant la presse qu'elle souhaite accroître les pouvoirs de de la base et mettre l'Etat au régime. "Il est temps que les libéraux soient de nouveau du côté des citoyens. Entre 1985 et 2003, le PVV (l'ancien nom du parti) et son successeur, le Vld, ont toujours réalisé des bénéfices électoraux, mais quelque part en chemin, l'Open Vld a perdu son lien avec la base", a-t-elle dit.

Els Ampe souhaite donner un nouveau cap à son parti. Selon elle, la direction de l'Open Vld fait partie d'une nouvelle noblesse, la noblesse d'État, "aveugle à la baisse du pouvoir d'achat des citoyens ordinaires et endormie par ses propres privilèges".

Elle plaide enfin pour que l'enseignement et l'administration soient exempts d'idéologie politique et poursuivent ce qui a bien fonctionné. Dans le même temps, elle souhaite remplacer le principe de précaution par le principe de croissance: toute nouvelle règle ou loi ne doit pas ralentir la croissance, estime-t-elle.

Ces idées sont contenues dans son livre intitulé "Groeimanifest" (manifeste pour la croissance) qu'elle a présenté lundi pour appuyer sa candidature à la tête du parti libéral flamand. Mme Ampe a expliqué devant la presse qu'elle souhaite accroître les pouvoirs de de la base et mettre l'Etat au régime. "Il est temps que les libéraux soient de nouveau du côté des citoyens. Entre 1985 et 2003, le PVV (l'ancien nom du parti) et son successeur, le Vld, ont toujours réalisé des bénéfices électoraux, mais quelque part en chemin, l'Open Vld a perdu son lien avec la base", a-t-elle dit. Els Ampe souhaite donner un nouveau cap à son parti. Selon elle, la direction de l'Open Vld fait partie d'une nouvelle noblesse, la noblesse d'État, "aveugle à la baisse du pouvoir d'achat des citoyens ordinaires et endormie par ses propres privilèges". Elle plaide enfin pour que l'enseignement et l'administration soient exempts d'idéologie politique et poursuivent ce qui a bien fonctionné. Dans le même temps, elle souhaite remplacer le principe de précaution par le principe de croissance: toute nouvelle règle ou loi ne doit pas ralentir la croissance, estime-t-elle.