Le morceau du Mur de Berlin a été placé sur le site Monnoyer d'Elia, près du centre commercial Docks. "Par l'acquisition de ce morceau de Mur, nous emmenons un petit morceau de Berlin à Bruxelles. Il symbolise le lien particulier qui nous unit à la capitale allemande grâce à notre partenariat avec 50Hertz", a déclaré Chris Peeters, directeur général d'Elia. 50Hertz est un opérateur de système allemand dans lequel Elia détient une participation majoritaire. "Alors que le Mur était un symbole de séparation, il est maintenant pour nous un symbole d'unité, de travail en commun et de regard vers l'avenir", a déclaré M. Peeters. "Vous ne pouvez pas imaginer ce que cela représente pour nous et pour la société", a répondu Marc Michils, le directeur général de Kom op tegen Kanker, lorsqu'il a reçu le chèque de 55.000 euros. Il a également fait référence au symbolisme du Mur démoli. "Kom op tegen Kanker est synonyme de construction de ponts", a-t-il déclaré. Elia a acheté le segment au début de l'année à la foire d'art et d'antiquités de Bruxelles BRAFA. Cinq fragments du Mur de Berlin y ont été vendus aux enchères. Cela a rapporté un total de 326.000 euros pour les organisations caritatives. En plus du segment qui se trouve maintenant à Bruxelles, deux pièces ont été installées à Ostende, l'une dans la ville néerlandaise de Rotterdam et la dernière dans la capitale irlandaise, Dublin. (Belga)

Le morceau du Mur de Berlin a été placé sur le site Monnoyer d'Elia, près du centre commercial Docks. "Par l'acquisition de ce morceau de Mur, nous emmenons un petit morceau de Berlin à Bruxelles. Il symbolise le lien particulier qui nous unit à la capitale allemande grâce à notre partenariat avec 50Hertz", a déclaré Chris Peeters, directeur général d'Elia. 50Hertz est un opérateur de système allemand dans lequel Elia détient une participation majoritaire. "Alors que le Mur était un symbole de séparation, il est maintenant pour nous un symbole d'unité, de travail en commun et de regard vers l'avenir", a déclaré M. Peeters. "Vous ne pouvez pas imaginer ce que cela représente pour nous et pour la société", a répondu Marc Michils, le directeur général de Kom op tegen Kanker, lorsqu'il a reçu le chèque de 55.000 euros. Il a également fait référence au symbolisme du Mur démoli. "Kom op tegen Kanker est synonyme de construction de ponts", a-t-il déclaré. Elia a acheté le segment au début de l'année à la foire d'art et d'antiquités de Bruxelles BRAFA. Cinq fragments du Mur de Berlin y ont été vendus aux enchères. Cela a rapporté un total de 326.000 euros pour les organisations caritatives. En plus du segment qui se trouve maintenant à Bruxelles, deux pièces ont été installées à Ostende, l'une dans la ville néerlandaise de Rotterdam et la dernière dans la capitale irlandaise, Dublin. (Belga)