Selon ce planning, Doel 1 (433 MW) sera indisponible du 5/10/2019 au 16/05/2020 mais aussi du 24/04/2021 au 5/06/2021 et du 30/04/2022 au 11/06/2022.

Doel 2 (433 MW) sera indisponible du 28/09/2019 au 11/04/2020 mais aussi du 27/02/2021 au 10/04/2021, du 19/02/2022 au 2/04/2022 et du 7/05/2022 au 14/05/2022.

Tihange 1 (481 MW) sera indisponible du 3/08/2019 au 15/02/2020 mais aussi du 1/08/2020 au 12/09/2020 et du 5/02/2022 au 9/03/2022.

Quant au réacteur Doel 3 (1.006 MW), il ne sera pas disponible du 18/07/2020 au 5/09/2020 et du 28/08/2021 au 6/10/2021.

Les périodes d'indisponibilité de Doel 4 (1.039 MW) ont été fixées entre le 9/05/2020 et le 2/06/2020 et entre le 23/10/2021 et le 4/12/2021.

Enfin, celle de Tihange 2 (1.008 MW) du 7/05/2022 au 11/06/2022 et celles de Tihange 3 (1.038 MW) du 25/04/2020 au 29/08/2020 et du 6/11/2021 au 15/12/2021.

Par contre, "l'hiver prochain, les centrales les plus puissantes (Doel 3, Doel 4, Tihange 2 et Tihange 3) produiront: 4.000 MW d'électricité locale et décarbonée seront donc disponibles.

Electrabel couvrira les besoins de ses clients via son parc diversifié et remplira l'ensemble de ses obligations de marché", assure le fournisseur d'énergie, qui opère 45% des moyens de production d'électricité locaux et produit en moyenne 57% de l'électricité consommée en Belgique.

Pour l'actualisation du planning de maintenance, les équipes d'Electrabel ont tenu compte du fait que les sept centrales nucléaires belges doivent d'une part, conformément à la loi, être soumises à un entretien planifié tous les 12 ou 18 mois.

D'autre part, Doel 1 et 2 devront subir lors de leur prochaine révision des inspections supplémentaires. "Des travaux importants devront également encore être réalisés, tout comme à Tihange 1, dans le cadre du programme massif d'investissement pour prolonger de dix ans l'exploitation des unités comme décidé par les autorités."

Le planning de maintenance des unités nucléaires jusqu'en 2022 a été communiqué à la ministre fédérale de l'Energie "dans un souci d'anticipation et de communication transparente", explique encore Electrabel. "Le planning a également été communiqué à Elia. L'adaptation du planning en toute transparence et en amont doit permettre notamment aux autorités de développer les voies et moyens nécessaires pour assurer la sécurité d'approvisionnement du pays pour les prochains hivers", poursuit la filiale belge d'Engie.

Electrabel, qui souligne au passage être le premier producteur belge d'énergies renouvelables, rappelle qu'il investit 200 millions d'euros par an "dans l'entretien et l'amélioration continue de la performance de son parc de production" ainsi qu'1,3 milliard d'euros pour la prolongation, de 10 ans, de l'exploitation de Doel 1, Doel 2 et Tihange 1.

Selon ce planning, Doel 1 (433 MW) sera indisponible du 5/10/2019 au 16/05/2020 mais aussi du 24/04/2021 au 5/06/2021 et du 30/04/2022 au 11/06/2022. Doel 2 (433 MW) sera indisponible du 28/09/2019 au 11/04/2020 mais aussi du 27/02/2021 au 10/04/2021, du 19/02/2022 au 2/04/2022 et du 7/05/2022 au 14/05/2022. Tihange 1 (481 MW) sera indisponible du 3/08/2019 au 15/02/2020 mais aussi du 1/08/2020 au 12/09/2020 et du 5/02/2022 au 9/03/2022. Quant au réacteur Doel 3 (1.006 MW), il ne sera pas disponible du 18/07/2020 au 5/09/2020 et du 28/08/2021 au 6/10/2021. Les périodes d'indisponibilité de Doel 4 (1.039 MW) ont été fixées entre le 9/05/2020 et le 2/06/2020 et entre le 23/10/2021 et le 4/12/2021. Enfin, celle de Tihange 2 (1.008 MW) du 7/05/2022 au 11/06/2022 et celles de Tihange 3 (1.038 MW) du 25/04/2020 au 29/08/2020 et du 6/11/2021 au 15/12/2021. Par contre, "l'hiver prochain, les centrales les plus puissantes (Doel 3, Doel 4, Tihange 2 et Tihange 3) produiront: 4.000 MW d'électricité locale et décarbonée seront donc disponibles. Electrabel couvrira les besoins de ses clients via son parc diversifié et remplira l'ensemble de ses obligations de marché", assure le fournisseur d'énergie, qui opère 45% des moyens de production d'électricité locaux et produit en moyenne 57% de l'électricité consommée en Belgique. Pour l'actualisation du planning de maintenance, les équipes d'Electrabel ont tenu compte du fait que les sept centrales nucléaires belges doivent d'une part, conformément à la loi, être soumises à un entretien planifié tous les 12 ou 18 mois. D'autre part, Doel 1 et 2 devront subir lors de leur prochaine révision des inspections supplémentaires. "Des travaux importants devront également encore être réalisés, tout comme à Tihange 1, dans le cadre du programme massif d'investissement pour prolonger de dix ans l'exploitation des unités comme décidé par les autorités." Le planning de maintenance des unités nucléaires jusqu'en 2022 a été communiqué à la ministre fédérale de l'Energie "dans un souci d'anticipation et de communication transparente", explique encore Electrabel. "Le planning a également été communiqué à Elia. L'adaptation du planning en toute transparence et en amont doit permettre notamment aux autorités de développer les voies et moyens nécessaires pour assurer la sécurité d'approvisionnement du pays pour les prochains hivers", poursuit la filiale belge d'Engie. Electrabel, qui souligne au passage être le premier producteur belge d'énergies renouvelables, rappelle qu'il investit 200 millions d'euros par an "dans l'entretien et l'amélioration continue de la performance de son parc de production" ainsi qu'1,3 milliard d'euros pour la prolongation, de 10 ans, de l'exploitation de Doel 1, Doel 2 et Tihange 1.