La direction du groupe Terre n'a pas encore réagi à la décision mais celle-ci n'est susceptible d'aucun appel, précise le secrétaire régional de la CSC Metea, Jordan Atanasov. "Seule une liste CSC a été déposée et cette liste est composée d'une seule personne, même si nous en aurions préféré plus. Le mandat est donc acquis", indique également M. Atanasov. Pour la CSC, le système participatif et la concertation sociale sont deux modes de fonctionnement qui peuvent être complémentaires. "Le système de gestion participative n'inclut pas tous les travailleurs de l'entreprise. Le conseil d'entreprise et le comité pour la prévention et la protection au travail ne sont pas des organes de gestion mais bien de concertation et dès lors couvrent, eux, tous les travailleurs de l'entreprise", défend le permanent syndical. La décision du tribunal du travail est donc "une victoire pour la démocratie sociale et pour les travailleurs", se réjouit-il, espérant que la direction accepte de jouer le jeu. Composé de quatre ASBL, cinq sociétés anonymes à finalité sociale et une société anonyme, le groupe Terre compte plus de 300 collaborateurs répartis sur quatre sites en région liégeoise. Parmi ses activités, figurent la récupération de vêtements et de recyclables ainsi que la fabrication de panneaux d'isolation acoustique. (Belga)

La direction du groupe Terre n'a pas encore réagi à la décision mais celle-ci n'est susceptible d'aucun appel, précise le secrétaire régional de la CSC Metea, Jordan Atanasov. "Seule une liste CSC a été déposée et cette liste est composée d'une seule personne, même si nous en aurions préféré plus. Le mandat est donc acquis", indique également M. Atanasov. Pour la CSC, le système participatif et la concertation sociale sont deux modes de fonctionnement qui peuvent être complémentaires. "Le système de gestion participative n'inclut pas tous les travailleurs de l'entreprise. Le conseil d'entreprise et le comité pour la prévention et la protection au travail ne sont pas des organes de gestion mais bien de concertation et dès lors couvrent, eux, tous les travailleurs de l'entreprise", défend le permanent syndical. La décision du tribunal du travail est donc "une victoire pour la démocratie sociale et pour les travailleurs", se réjouit-il, espérant que la direction accepte de jouer le jeu. Composé de quatre ASBL, cinq sociétés anonymes à finalité sociale et une société anonyme, le groupe Terre compte plus de 300 collaborateurs répartis sur quatre sites en région liégeoise. Parmi ses activités, figurent la récupération de vêtements et de recyclables ainsi que la fabrication de panneaux d'isolation acoustique. (Belga)