A Novossibirsk, troisième ville du pays, l'équipe de M. Navalny a revendiqué la victoire de Sergueï Boïko, à la tête d'une coalition en lice pour l'élection du conseil municipal, qui défiait le parti du Kremlin avec le soutien de l'organisation du principal opposant russe. "Sergueï Boïko à Novossibirsk l'a remporté!", a indiqué sur Twitter la porte-parole de M. Navalny, Kira Iarmych. A Tomsk, autre ville sibérienne, l'opposition a revendiqué l'obtention de deux sièges au conseil municipal, dont un pour Ksenia Fadeeva, candidate de 28 ans et directrice du bureau de campagne local de l'organisation d'Alexeï Navalny. Une victoire à Tomsk serait symbolique pour l'opposition car c'est dans cette ville que M. Navalny a été empoisonné, selon ses alliés. Les résultats officiels ne sont pas encore connus dans ces deux villes et sont attendus pour lundi. Les Russes se sont rendus aux urnes dimanche dans 41 des 85 régions, appelés à élire des gouverneurs, des assemblées régionales ou municipales et quatre députés du Parlement national. Si le parti de Vladimir Poutine est en chute de popularité en raison du contexte économico-social difficile, d'accusations de corruption et d'une impopulaire réforme des retraites, il devrait tout de même remporter une majorité écrasante de sièges en jeu dans les divers scrutins. (Belga)

A Novossibirsk, troisième ville du pays, l'équipe de M. Navalny a revendiqué la victoire de Sergueï Boïko, à la tête d'une coalition en lice pour l'élection du conseil municipal, qui défiait le parti du Kremlin avec le soutien de l'organisation du principal opposant russe. "Sergueï Boïko à Novossibirsk l'a remporté!", a indiqué sur Twitter la porte-parole de M. Navalny, Kira Iarmych. A Tomsk, autre ville sibérienne, l'opposition a revendiqué l'obtention de deux sièges au conseil municipal, dont un pour Ksenia Fadeeva, candidate de 28 ans et directrice du bureau de campagne local de l'organisation d'Alexeï Navalny. Une victoire à Tomsk serait symbolique pour l'opposition car c'est dans cette ville que M. Navalny a été empoisonné, selon ses alliés. Les résultats officiels ne sont pas encore connus dans ces deux villes et sont attendus pour lundi. Les Russes se sont rendus aux urnes dimanche dans 41 des 85 régions, appelés à élire des gouverneurs, des assemblées régionales ou municipales et quatre députés du Parlement national. Si le parti de Vladimir Poutine est en chute de popularité en raison du contexte économico-social difficile, d'accusations de corruption et d'une impopulaire réforme des retraites, il devrait tout de même remporter une majorité écrasante de sièges en jeu dans les divers scrutins. (Belga)