Le principal intéressé a lui-même annoncé la nouvelle à la presse vendredi soir, à l'issue d'un bureau de parti censé préparer une consultation des membres prévue samedi, qui devait justement évaluer la confiance que la base maintient encore en son président. Spekman a finalement pris les devants, après avoir constaté que la discussion au sujet de sa personne "mine l'unité" de la formation. Il continuera toutefois à occuper le poste de président de parti jusqu'au 7 octobre, pour accompagner l'élection d'un successeur. Dans une lettre aux membres du parti, le président sortant déclare également vouloir "d'abord digérer la défaite, ensemble, et bâtir l'avenir", avant de mener à bien, au sein de la direction du parti, un dialogue avec les membres et les électeurs, au fil des prochains mois. En y laissant l'espace nécessaire "au renouvellement et au changement, indispensables". Lodewijk Asscher, tête de liste aux élections de mercredi et qui avait par la suite parlé d'une défaite "amère", a indiqué vendredi ressentir du respect pour la décision d'Hans Spekman. Le vice-premier du gouvernement sortant estime quant à lui ne pas devoir remettre en question sa propre position. L'élection d'un nouveau président de parti devrait avoir lieu en septembre, pour une prise de fonctions prévue au congrès du PvdA début octobre. (Belga)

Le principal intéressé a lui-même annoncé la nouvelle à la presse vendredi soir, à l'issue d'un bureau de parti censé préparer une consultation des membres prévue samedi, qui devait justement évaluer la confiance que la base maintient encore en son président. Spekman a finalement pris les devants, après avoir constaté que la discussion au sujet de sa personne "mine l'unité" de la formation. Il continuera toutefois à occuper le poste de président de parti jusqu'au 7 octobre, pour accompagner l'élection d'un successeur. Dans une lettre aux membres du parti, le président sortant déclare également vouloir "d'abord digérer la défaite, ensemble, et bâtir l'avenir", avant de mener à bien, au sein de la direction du parti, un dialogue avec les membres et les électeurs, au fil des prochains mois. En y laissant l'espace nécessaire "au renouvellement et au changement, indispensables". Lodewijk Asscher, tête de liste aux élections de mercredi et qui avait par la suite parlé d'une défaite "amère", a indiqué vendredi ressentir du respect pour la décision d'Hans Spekman. Le vice-premier du gouvernement sortant estime quant à lui ne pas devoir remettre en question sa propre position. L'élection d'un nouveau président de parti devrait avoir lieu en septembre, pour une prise de fonctions prévue au congrès du PvdA début octobre. (Belga)