Ce taux est également en deçà du taux de 49% enregistré lors du premier tour de la présidentielle le 15 septembre, témoignant du rejet des élites actuelles, mais aussi au désintérêt pour un scrutin sans clivage clair. (Belga)