Même avec un bourgmestre empêché, la majorité compte bien rester en place pour six années supplémentaires. En 2018, le président du parlement de Wallonie n'a pas indiqué s'il allait être mayeur à plein temps. " C'est toujours le citoyen qui décide. Je ferai ce qu'il me dira de faire ", se dédouane André Antoine. " Mais que les choses soient claires, je n'ai jamais accepté le cumul des revenus. Depuis 2004, la commune me donne le jeton de présence d'un conseiller communal, rien de plus ", tient-il à préciser.
...

Même avec un bourgmestre empêché, la majorité compte bien rester en place pour six années supplémentaires. En 2018, le président du parlement de Wallonie n'a pas indiqué s'il allait être mayeur à plein temps. " C'est toujours le citoyen qui décide. Je ferai ce qu'il me dira de faire ", se dédouane André Antoine. " Mais que les choses soient claires, je n'ai jamais accepté le cumul des revenus. Depuis 2004, la commune me donne le jeton de présence d'un conseiller communal, rien de plus ", tient-il à préciser. Bien que siégeant à Namur, cela n'empêche pas André Antoine d'être omniprésent aux côtés de Carl Cambron, bourgmestre faisant fonction depuis onze ans, dans la prise de décision. Le CDH met en avant une série de réussites comme la création et l'ouverture de l'école secondaire Da Vinci ou la création du Val d'Orbais, une résidence destinée aux seniors qui devrait sortir de terre en 2019. " Il y a eu un vrai programme d'investissements. Perwez est, après Hélécine, la commune brabançonne qui a le plus investi par tête d'habitant. C'est une fierté de rencontrer les attentes et besoins des citoyens. " Avec 40 % des voix décrochés en 2012, l'opposition, rassemblée sous l'étiquette Ensemble, a comme priorité de mettre un terme au règne d'André Antoine. En misant sur la préservation du bien-être des habitants, le maintien de quartiers verts ou la création d'un tissu économique de proximité, Ensemble veut surtout freiner le développement immobilier de la commune, afin de mieux répondre à l'accroissement démographique (+ 21 % en dix ans). " Perwez est une commune rurale : il est important de préserver cet atout et de le mettre en valeur, tout en optant pour une politique réfléchie permettant d'accueillir de nouveaux habitants. Les projets urbanistiques sont approuvés ici et là sans réelle vision d'ensemble. Avec toutes les conséquences désagréables sur le plan de la mobilité et de la sécurité ", dénonce Véronique Bidoul, conseillère communale MR et ancienne députée régionale, qui poussera la liste Ensemble. " En matière d'aménagement, tout a été fait pour protéger les villages ", se justifie André Antoine. " C'est le centre de Perwez qui a absorbé l'arrivée des nouvelles populations. On a plus de 85 % du territoire en zone agricole, boisée et de prairie. C'est la carte de visite de la commune, et on doit la préserver. " Le bourgmestre ne dit pas autre chose que ses opposants, en menant campagne sur le bien-être des habitants, sur la biodiversité ou sur la mobilité. " Avec, je l'espère, le déblocage du projet de contournement du village de Thorembais. Chaque jour, 32 000 voitures traversent le village. Aujourd'hui, un seul agriculteur conteste ce projet. Je souhaite pouvoir le concrétiser durant la prochaine législature, d'autant que les crédits sont disponibles. " Ne pas voir ce projet abouti, pourtant lancé en 2006, est un véritable regret pour André Antoine. Ensemble veut aussi résoudre ce problème de mobilité. Mais pas en concrétisant le projet de contournement, tel que conçu par la majorité. L'opposition défend l'ouverture d'une nouvelle sortie d'autoroute à hauteur de l'aire d'Aische-en-Refail, sur la E411.