Élections communales : à Namur, le choc des méthodes

15/09/18 à 12:35 - Mise à jour à 12:37
Du Le Vif/L'Express du 13/09/18

Dans un mois, Maxime Prévot saura, pour la première fois, si les Namurois valident ou sanctionnent son grand rêve urbain, mis en oeuvre six ans plus tôt. Ses rivaux, PS et DéFI en tête, y opposent une vision de ville de proximité. Et la fin des pleins pouvoirs aux élus.

Prévot Ier, Namur, fin 2012 : " Notre statut de capitale régionale doit guider notre action des années à venir. Nous devons tirer de ce statut davantage de fierté, d'ambition et de rayonnement. Cela passera inévitablement par une évolution des mentalités, [...] mais aussi par de grands projets structurants qui font actuellement défaut. " Près de six ans se sont écoulés depuis l'adoubement, à la suite d'un score historique, de Maxime Prévot en tant que bourgmestre CDH. Il l'avait annoncé, c'est fait : Namur a basculé. Il aura à peine fallu le temps d'une législature CDH-MR-Ecolo pour esquisser les projets, décrocher des subsides et commencer à (re)construire.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires