Le Brexit Party a succédé au parti populiste Ukip, le UK Independence Party. Avec ce parti, Nigel Farage n'a qu'un seul objectif : mettre en oeuvre le Brexit. Pour ce faire, le Brexit Party ne s'est donc pas présenté dans les circonscriptions où les conservateurs étaient déjà majoritaires, afin diviser le moins possible les votes favorables au Brexit et ainsi ne pas contrecarrer les plans du Premier ministre Boris Johnson. Cette stratégie semble avoir porté ses fruits. Selon les sondages de sortie des urnes, généralement fiables, le Brexit Party n'obtient pas le moindre siège, tandis que les conservateurs obtiendraient une large majorité absolue de 368 sièges sur les 650 que compte la Chambre des communes. A présent, Nigel Farage souhaite travailler à une réforme du système électoral, à ses yeux trop favorable aux grands partis. Il participe également à la campagne électorale du président américain Donald Trump, qui vise sa réélection à la Maison Blanche en 2020. (Belga)

Le Brexit Party a succédé au parti populiste Ukip, le UK Independence Party. Avec ce parti, Nigel Farage n'a qu'un seul objectif : mettre en oeuvre le Brexit. Pour ce faire, le Brexit Party ne s'est donc pas présenté dans les circonscriptions où les conservateurs étaient déjà majoritaires, afin diviser le moins possible les votes favorables au Brexit et ainsi ne pas contrecarrer les plans du Premier ministre Boris Johnson. Cette stratégie semble avoir porté ses fruits. Selon les sondages de sortie des urnes, généralement fiables, le Brexit Party n'obtient pas le moindre siège, tandis que les conservateurs obtiendraient une large majorité absolue de 368 sièges sur les 650 que compte la Chambre des communes. A présent, Nigel Farage souhaite travailler à une réforme du système électoral, à ses yeux trop favorable aux grands partis. Il participe également à la campagne électorale du président américain Donald Trump, qui vise sa réélection à la Maison Blanche en 2020. (Belga)