Le parti de Tom Van Grieken s'attendait à progresser mais pas d'une telle manière. "Cela dépasse nos plus grandes attentes. Avec 13 ou 14%, j'aurais été un président heureux", a-t-il indiqué à l'émission De Ochtend au lendemain d'un scrutin qui a vu le parti d'extrême droite remporté 18,5% des voix en Flandre. "Quand tu vois ce score, tu ne peux pas te retrancher derrière le cordon. Je dois tout mettre en ?uvre, dans la limite de mes possibilités, pour le briser." Tom Van Grieken se dit prêt à mettre de l'eau dans son vin dans l'optique des négociations gouvernementales, mais pas sur les "points cruciaux". Il tend à nouveau la main à la N-VA, mais accepte de discuter avec tout le monde en principe. Le bureau de parti du Belang est programmé à 11h00. (Belga)

Le parti de Tom Van Grieken s'attendait à progresser mais pas d'une telle manière. "Cela dépasse nos plus grandes attentes. Avec 13 ou 14%, j'aurais été un président heureux", a-t-il indiqué à l'émission De Ochtend au lendemain d'un scrutin qui a vu le parti d'extrême droite remporté 18,5% des voix en Flandre. "Quand tu vois ce score, tu ne peux pas te retrancher derrière le cordon. Je dois tout mettre en ?uvre, dans la limite de mes possibilités, pour le briser." Tom Van Grieken se dit prêt à mettre de l'eau dans son vin dans l'optique des négociations gouvernementales, mais pas sur les "points cruciaux". Il tend à nouveau la main à la N-VA, mais accepte de discuter avec tout le monde en principe. Le bureau de parti du Belang est programmé à 11h00. (Belga)