Joke Schauvliege avait annoncé sa démission début février après avoir été sous le feu des critiques pour avoir affirmé devant des membres d'un syndicat agricole flamand que les marches pour le climat organisées depuis plusieurs semaines s'apparentaient à un complot. Elle avait également dit que la Sûreté de l'Etat le lui avait confirmé. Elle était ensuite revenue sur ses propos, reconnaissant qu'ils n'étaient pas fondés et avait présenté ses excuses, avant de faire le choix de démissionner. Le président du parti Wouter Beke avait dès le départ de la ministre indiqué que celle-ci pourrait rester tête de liste du CD&V pour le parlement flamand aux élections du 26 mai prochain. Une position entérinée ce lundi soir. (Belga)