D'après la RTBF, les bourgmestres des communes à facilités de Linkebeek, Crainhem, Wemmel, Wezembeek-Oppem, Drogenbos et Rhode-Saint-Genèse se sont réunis en urgence, mardi après-midi, à la maison communale de Wemmel. Motif, selon le bourgmestre de Wezembeek-Oppem, Frédéric Petit, cité par la RTBF: ceux-ci s'inquiètent du contenu d'un courrier que leur a adressé le gouverneur du Brabant flamand au sujet d'une instruction que lui a donnée la ministre Homans d'envoyer les convocations électorales en néerlandais à tous les habitants des six communes à facilités. Outre le fait que c'est en contradiction avec le récent arrêt du Conseil d'Etat qui autorise les habitants francophones à demander leurs documents en français, le fait que la ministre N-VA envisage de faire envoyer ces convocations électorales par le gouverneur du Brabant flamand est "contraire à la loi communale et aux prérogatives des bourgmestres", a ajouté Frédéric Petit, au nom des six bourgmestres. Ceux-ci insistent pour que la ministre des Affaires intérieures revienne sur sa décision. Mais telle n'est pas l'intention de celle-ci. Interrogée par Belga, Mme Homans a fait savoir qu'elle s'en tenait à sa décision "dans l'intérêt de la bonne organisation des élections". "Cela s'est également produit en 2012 et les communes en ont été prévenues à temps", a ajouté la ministre. (Belga)

D'après la RTBF, les bourgmestres des communes à facilités de Linkebeek, Crainhem, Wemmel, Wezembeek-Oppem, Drogenbos et Rhode-Saint-Genèse se sont réunis en urgence, mardi après-midi, à la maison communale de Wemmel. Motif, selon le bourgmestre de Wezembeek-Oppem, Frédéric Petit, cité par la RTBF: ceux-ci s'inquiètent du contenu d'un courrier que leur a adressé le gouverneur du Brabant flamand au sujet d'une instruction que lui a donnée la ministre Homans d'envoyer les convocations électorales en néerlandais à tous les habitants des six communes à facilités. Outre le fait que c'est en contradiction avec le récent arrêt du Conseil d'Etat qui autorise les habitants francophones à demander leurs documents en français, le fait que la ministre N-VA envisage de faire envoyer ces convocations électorales par le gouverneur du Brabant flamand est "contraire à la loi communale et aux prérogatives des bourgmestres", a ajouté Frédéric Petit, au nom des six bourgmestres. Ceux-ci insistent pour que la ministre des Affaires intérieures revienne sur sa décision. Mais telle n'est pas l'intention de celle-ci. Interrogée par Belga, Mme Homans a fait savoir qu'elle s'en tenait à sa décision "dans l'intérêt de la bonne organisation des élections". "Cela s'est également produit en 2012 et les communes en ont été prévenues à temps", a ajouté la ministre. (Belga)