Ce scrutin, organisé pour élire le successeur d'Abdelaziz Bouteflika, emporté par un mouvement populaire massif de contestation du pouvoir, était catégoriquement rejeté par les contestataires, qui y voyaient une manoeuvre du régime pour se régénérer. Le taux de participation est de 41,41% au niveau national et de 8,69% pour les Algériens de l'étranger, a indiqué, en deux temps, le président de l'Anie, Mohamed Charfi. Les résultats de ce 1er tour seront annoncés vendredi à 15H00 (14H00 GMT), a ajouté M. Charfi, en direct à la télévision nationale. Le Conseil constitutionnel proclamera les résultats définitifs entre le 16 et le 25 décembre, avait indiqué plus tôt l'Anie, dans un communiqué cité par l'agence de presse officielle APS, précisant qu'un éventuel second tour se déroulerait entre le 31 décembre 2019 et le 9 janvier 2020". Les taux de participation aux présidentielles algériennes s'étalaient jusqu'ici de 50,7% en 2014, à l'occasion de la 4e élection de M. Bouteflika, à 75,68% lors de la première présidentielle pluraliste en 1995, remportée au premier tour par le général Liamine Zeroual. (Belga)

Ce scrutin, organisé pour élire le successeur d'Abdelaziz Bouteflika, emporté par un mouvement populaire massif de contestation du pouvoir, était catégoriquement rejeté par les contestataires, qui y voyaient une manoeuvre du régime pour se régénérer. Le taux de participation est de 41,41% au niveau national et de 8,69% pour les Algériens de l'étranger, a indiqué, en deux temps, le président de l'Anie, Mohamed Charfi. Les résultats de ce 1er tour seront annoncés vendredi à 15H00 (14H00 GMT), a ajouté M. Charfi, en direct à la télévision nationale. Le Conseil constitutionnel proclamera les résultats définitifs entre le 16 et le 25 décembre, avait indiqué plus tôt l'Anie, dans un communiqué cité par l'agence de presse officielle APS, précisant qu'un éventuel second tour se déroulerait entre le 31 décembre 2019 et le 9 janvier 2020". Les taux de participation aux présidentielles algériennes s'étalaient jusqu'ici de 50,7% en 2014, à l'occasion de la 4e élection de M. Bouteflika, à 75,68% lors de la première présidentielle pluraliste en 1995, remportée au premier tour par le général Liamine Zeroual. (Belga)