La salle principale de la Madeleine étant trop petite pour accueillir les nombreux partisans du candidat français, une salle annexe équipée d'un écran géant a dû être ouverte. Sur scène, Elio Di Rupo, le président du PS belge a pris la parole peu après 19h30, devant de nombreux élus de gauche, dont Laurette Onkelinx, Yvan Mayeur, Marie Arena mais aussi, côté français, l'ancien ministre de l'Education et ancien candidat aux primaires de gauche, Vincent Peillon. L'eurodéputé d'EELV Yannick Jadot, qui s'est rangé derrière Benoît Hamon, et l'économiste Thomas Piketty sont également présents. (Belga)

La salle principale de la Madeleine étant trop petite pour accueillir les nombreux partisans du candidat français, une salle annexe équipée d'un écran géant a dû être ouverte. Sur scène, Elio Di Rupo, le président du PS belge a pris la parole peu après 19h30, devant de nombreux élus de gauche, dont Laurette Onkelinx, Yvan Mayeur, Marie Arena mais aussi, côté français, l'ancien ministre de l'Education et ancien candidat aux primaires de gauche, Vincent Peillon. L'eurodéputé d'EELV Yannick Jadot, qui s'est rangé derrière Benoît Hamon, et l'économiste Thomas Piketty sont également présents. (Belga)