Selon un communiqué de l'armée, quatre djihadistes armés se trouvant à bord d'une voiture piégée ont voulu la faire exploser contre un poste de police dans le nord du Sinaï. Mais un des policiers a ouvert le feu pour arrêter la voiture piégée, qui a explosé à 200 mètres du poste de police, tuant sept civils qui se trouvaient là, a indiqué l'armée. Le communiqué, publié par un porte-parole de l'armée sur sa page Facebook, indique que l'attaque a eu lieu au sud de la ville d'Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï, sans autre précision. Au regard de la force de la déflagration, l'armée estime que le véhicule contenait environ 100 kilos d'un puissant explosif. Les victimes, trois hommes, deux femmes et deux enfants, se trouvaient fortuitement près du lieu de l'explosion, a précisé l'armée. Le nord du Sinaï est une région troublée où opère la branche égyptienne de l'organisation djihadiste État islamique (EI) qui a tué des centaines de soldats et de policiers. Depuis la destitution en 2013 par l'armée égyptienne du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats contre les forces de sécurité, notamment dans le Sinaï. (Belga)

Selon un communiqué de l'armée, quatre djihadistes armés se trouvant à bord d'une voiture piégée ont voulu la faire exploser contre un poste de police dans le nord du Sinaï. Mais un des policiers a ouvert le feu pour arrêter la voiture piégée, qui a explosé à 200 mètres du poste de police, tuant sept civils qui se trouvaient là, a indiqué l'armée. Le communiqué, publié par un porte-parole de l'armée sur sa page Facebook, indique que l'attaque a eu lieu au sud de la ville d'Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï, sans autre précision. Au regard de la force de la déflagration, l'armée estime que le véhicule contenait environ 100 kilos d'un puissant explosif. Les victimes, trois hommes, deux femmes et deux enfants, se trouvaient fortuitement près du lieu de l'explosion, a précisé l'armée. Le nord du Sinaï est une région troublée où opère la branche égyptienne de l'organisation djihadiste État islamique (EI) qui a tué des centaines de soldats et de policiers. Depuis la destitution en 2013 par l'armée égyptienne du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats contre les forces de sécurité, notamment dans le Sinaï. (Belga)