L'attaque a eu lieu tôt vendredi matin lorsque des "éléments terroristes" ont tenté de forcer un barrage de sécurité à Oyoun Moussa, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. "Les forces de sécurité ont pu prévenir l'attaque et deux assaillants ont été éliminés dans un échange de tirs", a-t-il ajouté. "Un des deux assaillants portait une ceinture d'explosifs qui a été ensuite désamorcée". Les forces de sécurité égyptiennes sont régulièrement la cible d'attaques de groupes extrémistes depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013. Des centaines de policiers et de soldats sont morts dans ces attaques. L'armée mène une campagne dans le Nord Sinaï pour y déloger une branche du groupe Etat islamique (EI), particulièrement active dans cette péninsule, et éradiquer les "foyers terroristes" du pays. Selon les autorités, environ 600 djihadistes présumés et au moins une quarantaine de soldats sont morts dans le cadre de cette opération. (Belga)

L'attaque a eu lieu tôt vendredi matin lorsque des "éléments terroristes" ont tenté de forcer un barrage de sécurité à Oyoun Moussa, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. "Les forces de sécurité ont pu prévenir l'attaque et deux assaillants ont été éliminés dans un échange de tirs", a-t-il ajouté. "Un des deux assaillants portait une ceinture d'explosifs qui a été ensuite désamorcée". Les forces de sécurité égyptiennes sont régulièrement la cible d'attaques de groupes extrémistes depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013. Des centaines de policiers et de soldats sont morts dans ces attaques. L'armée mène une campagne dans le Nord Sinaï pour y déloger une branche du groupe Etat islamique (EI), particulièrement active dans cette péninsule, et éradiquer les "foyers terroristes" du pays. Selon les autorités, environ 600 djihadistes présumés et au moins une quarantaine de soldats sont morts dans le cadre de cette opération. (Belga)