Quelque 15.000 fidèles, selon le Vatican, ont assisté à la cérémonie religieuse terminée à 11H30 locales (09H30 GMT), soit la moitié de la capacité du stade de l'armée de l'air, situé dans la banlieue du Caire. Au second et dernier jour de sa visite en Egypte, pays placé sous état d'urgence après la multiplication d'attentats djihadistes, le pontife argentin, debout à l'arrière d'une voiturette de golf, est apparu dans le stade entouré de gardes du corps en lunettes noires. Souriant, le pape de 80 ans est descendu du véhicule pour saluer un petit groupe d'enfants habillés de tenues dorées inspirées de l'Egypte ancienne. Dans les tribunes, la foule de fidèles portant des casquettes blanches, agitaient des drapeaux aux couleurs jaunes et blanches du Vatican. Au son des chants religieux, le pontife est monté sur une grande estrade et a embrassé l'autel. Il a ensuite entamé son homélie, prononcée en italien et traduite en arabe par un interprète. Le pape François, venu en Egypte pour promouvoir la paix et la concorde entre musulmans et chrétiens, a estimé que la vraie foi est celle qui conduit "à vivre la culture de la rencontre, du dialogue, du respect et de la fraternité". "L'unique extrémisme admis pour les croyants est celui de la charité! Toute autre forme d'extrémisme ne vient pas de Dieu et ne lui plaît pas!" a-t-il martelé. Des dignitaires religieux musulmans étaient également présents. Après un déjeuner samedi avec des évêques égyptiens, François ira à la rencontre de futurs prêtres étudiant dans un séminaire copte-catholique au sud du Caire, avant de quitter l'Egypte après une visite de 27 heures, sa première dans ce pays à majorité musulmane. (Belga)

Quelque 15.000 fidèles, selon le Vatican, ont assisté à la cérémonie religieuse terminée à 11H30 locales (09H30 GMT), soit la moitié de la capacité du stade de l'armée de l'air, situé dans la banlieue du Caire. Au second et dernier jour de sa visite en Egypte, pays placé sous état d'urgence après la multiplication d'attentats djihadistes, le pontife argentin, debout à l'arrière d'une voiturette de golf, est apparu dans le stade entouré de gardes du corps en lunettes noires. Souriant, le pape de 80 ans est descendu du véhicule pour saluer un petit groupe d'enfants habillés de tenues dorées inspirées de l'Egypte ancienne. Dans les tribunes, la foule de fidèles portant des casquettes blanches, agitaient des drapeaux aux couleurs jaunes et blanches du Vatican. Au son des chants religieux, le pontife est monté sur une grande estrade et a embrassé l'autel. Il a ensuite entamé son homélie, prononcée en italien et traduite en arabe par un interprète. Le pape François, venu en Egypte pour promouvoir la paix et la concorde entre musulmans et chrétiens, a estimé que la vraie foi est celle qui conduit "à vivre la culture de la rencontre, du dialogue, du respect et de la fraternité". "L'unique extrémisme admis pour les croyants est celui de la charité! Toute autre forme d'extrémisme ne vient pas de Dieu et ne lui plaît pas!" a-t-il martelé. Des dignitaires religieux musulmans étaient également présents. Après un déjeuner samedi avec des évêques égyptiens, François ira à la rencontre de futurs prêtres étudiant dans un séminaire copte-catholique au sud du Caire, avant de quitter l'Egypte après une visite de 27 heures, sa première dans ce pays à majorité musulmane. (Belga)