"Un entretien téléphonique a eu lieu aujourd'hui entre Sa Majesté le Roi et les préformateurs, Messieurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau. Ils ont fait rapport sur leur mission. Le Roi recevra en audience les deux préformateurs le 21 septembre pour leur rapport final", indique le Palais dans un communiqué. Cette prolongation des deux préformateurs ne constitue pas une surprise. Jeudi, les présidents des sept partis qui négocient la constitution de la coalition dite "Vivaldi" (ou "Avanti") s'étaient accordés sur un calendrier de leurs travaux et sur une brève prolongation du gouvernement Wilmès. Le 17 mars dernier, la Première ministre s'était engagée à redemander la confiance de la Chambre six mois après l'avoir obtenue afin de gérer la crise liée à la pandémie de Covid-19, soit le 17 septembre. Vendredi dernier, Egbert Lachaert, fraîchement nommé préformateur avec Conner Rousseau, avait rappelé son engagement à respecter cette échéance. Mais le test positif au coronavirus communiqué mardi au président de l'Open Vld est venu perturber ce calendrier. Les négociateurs ne peuvent plus s'asseoir physiquement autour d'une même table d'ici... le 18 septembre. Un consensus sur la date du 1er octobre a donc été trouvé jeudi, selon des informations obtenues à bonne source. Les négociateurs ont en outre convenu d'une prolongation de la mission des préformateurs jusqu'au 21 septembre, le temps de s'accorder sur l'identité du futur formateur appelé à devenir le prochain Premier ministre. Même si Sophie Wilmès n'y demandera pas la confiance, une séance plénière sera bien organisée jeudi prochain à la Chambre. La Première ministre actuelle sera toutefois amenée à s'expliquer. Une interpellation du Vlaams Belang sur le sujet est dores et déjà inscrite à l'ordre du jour. (Belga)

"Un entretien téléphonique a eu lieu aujourd'hui entre Sa Majesté le Roi et les préformateurs, Messieurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau. Ils ont fait rapport sur leur mission. Le Roi recevra en audience les deux préformateurs le 21 septembre pour leur rapport final", indique le Palais dans un communiqué. Cette prolongation des deux préformateurs ne constitue pas une surprise. Jeudi, les présidents des sept partis qui négocient la constitution de la coalition dite "Vivaldi" (ou "Avanti") s'étaient accordés sur un calendrier de leurs travaux et sur une brève prolongation du gouvernement Wilmès. Le 17 mars dernier, la Première ministre s'était engagée à redemander la confiance de la Chambre six mois après l'avoir obtenue afin de gérer la crise liée à la pandémie de Covid-19, soit le 17 septembre. Vendredi dernier, Egbert Lachaert, fraîchement nommé préformateur avec Conner Rousseau, avait rappelé son engagement à respecter cette échéance. Mais le test positif au coronavirus communiqué mardi au président de l'Open Vld est venu perturber ce calendrier. Les négociateurs ne peuvent plus s'asseoir physiquement autour d'une même table d'ici... le 18 septembre. Un consensus sur la date du 1er octobre a donc été trouvé jeudi, selon des informations obtenues à bonne source. Les négociateurs ont en outre convenu d'une prolongation de la mission des préformateurs jusqu'au 21 septembre, le temps de s'accorder sur l'identité du futur formateur appelé à devenir le prochain Premier ministre. Même si Sophie Wilmès n'y demandera pas la confiance, une séance plénière sera bien organisée jeudi prochain à la Chambre. La Première ministre actuelle sera toutefois amenée à s'expliquer. Une interpellation du Vlaams Belang sur le sujet est dores et déjà inscrite à l'ordre du jour. (Belga)