"Il est difficile de croire qu'un mois s'est écoulé depuis ce qui est peut-être la plus grande tragédie de l'histoire de notre communauté", a tweeté samedi Daniella Levine Cava, la maire du comté de Miami-Dade, dans lequel se trouve la ville de Surfside. "Bien que le site de l'écroulement ait été circonscrit à un pâté de maisons", "son impact a été ressenti bien au-delà de notre comté, affectant des vies dans le monde entier", a-t-elle ajouté dans une vidéo publiée sur le réseau social. Les équipes de secours ont mis fin vendredi à leurs recherches de dépouilles dans les décombres de l'immeuble Champlain Towers South, ont annoncé les autorités locales. Elles travaillaient sur le site depuis le 24 juin, lorsque cet édifice de douze étages donnant sur le front de mer s'est effondré au beau milieu de la nuit. A l'exception d'un adolescent secouru au cours des premières heures, les secouristes n'ont pu sauver aucun des habitants de cet immeuble, et ont annoncé le 7 juillet abandonner les recherches de survivants pour tenter de retrouver les dépouilles. Après l'évacuation de milliers de tonnes de gravats, le site est désormais vide, et seuls quelques murs des fondations marquent encore l'emplacement du bâtiment, au nord de Miami Beach. Les autorités, qui sont parvenues à identifier 97 corps, pensent qu'une victime est encore manquante, a déclaré Mme Levine Cava cette semaine. La police du comté de Miami-Dade continue de chercher la trace de cette 98e victime sur le site où le reste des débris ont été entreposés. Si, un mois après le sinistre, ses raisons restent encore inconnues, les premiers éléments de l'enquête ont laissé apparaître que la structure du bâtiment semblait par endroits dégradée. Le reste du bâtiment avait été évacué et a fait l'objet d'une démolition contrôlée le 4 juillet, les autorités estimant que son instabilité mettait en danger les équipes de secours. (Belga)

"Il est difficile de croire qu'un mois s'est écoulé depuis ce qui est peut-être la plus grande tragédie de l'histoire de notre communauté", a tweeté samedi Daniella Levine Cava, la maire du comté de Miami-Dade, dans lequel se trouve la ville de Surfside. "Bien que le site de l'écroulement ait été circonscrit à un pâté de maisons", "son impact a été ressenti bien au-delà de notre comté, affectant des vies dans le monde entier", a-t-elle ajouté dans une vidéo publiée sur le réseau social. Les équipes de secours ont mis fin vendredi à leurs recherches de dépouilles dans les décombres de l'immeuble Champlain Towers South, ont annoncé les autorités locales. Elles travaillaient sur le site depuis le 24 juin, lorsque cet édifice de douze étages donnant sur le front de mer s'est effondré au beau milieu de la nuit. A l'exception d'un adolescent secouru au cours des premières heures, les secouristes n'ont pu sauver aucun des habitants de cet immeuble, et ont annoncé le 7 juillet abandonner les recherches de survivants pour tenter de retrouver les dépouilles. Après l'évacuation de milliers de tonnes de gravats, le site est désormais vide, et seuls quelques murs des fondations marquent encore l'emplacement du bâtiment, au nord de Miami Beach. Les autorités, qui sont parvenues à identifier 97 corps, pensent qu'une victime est encore manquante, a déclaré Mme Levine Cava cette semaine. La police du comté de Miami-Dade continue de chercher la trace de cette 98e victime sur le site où le reste des débris ont été entreposés. Si, un mois après le sinistre, ses raisons restent encore inconnues, les premiers éléments de l'enquête ont laissé apparaître que la structure du bâtiment semblait par endroits dégradée. Le reste du bâtiment avait été évacué et a fait l'objet d'une démolition contrôlée le 4 juillet, les autorités estimant que son instabilité mettait en danger les équipes de secours. (Belga)