"Nous devons considérer la gratuité des autotests comme un investissement permettant de contenir le virus et de soulager la pression sur les hôpitaux", affirme M. Gilkinet dans Le Soir, remettant à l'agenda une demande déjà formulée avant le Comité de concertation du 26 novembre dernier. Sur Twitter, il évoque des autotests "accessibles ou gratuits". "Cette mesure a un coût, mais permettra aussi de réaliser des économies importantes. Donner à chacun la possibilité de s'autotester, c'est aider à garder les écoles ouvertes, aider à maintenir le secteur culturel, l'économie et l'Horeca en activité. Et freiner la pandémie", a-t-il plaidé. Dans l'opposition, le PTB réclame que le gouvernement fédéral offre à chaque citoyen deux à trois autotests en vue des fêtes de fin d'année. La députée fédérale Sofie Merckx a annoncé ce mardi à la Chambre le dépôt d'un amendement à la loi-programme pour proposer trois autotests gratuits. Ecolo se dit d'accord sur le principe, mais compte passer par le "Codeco". "Un auto-test, qui coûte environ 7-8 euros, pourrait être négocié à 1 euro par l'État belge. Cela coûterait 30 millions par semaine, c'est-à-dire 300 millions pour tout l'hiver. Un coût qui est important, même si le coût de la crise sanitaire est estimé à 30 milliards", a défendu de son côté le député wallon Germain Mugemangango (PTB), mardi matin sur DH Radio. (Belga)

"Nous devons considérer la gratuité des autotests comme un investissement permettant de contenir le virus et de soulager la pression sur les hôpitaux", affirme M. Gilkinet dans Le Soir, remettant à l'agenda une demande déjà formulée avant le Comité de concertation du 26 novembre dernier. Sur Twitter, il évoque des autotests "accessibles ou gratuits". "Cette mesure a un coût, mais permettra aussi de réaliser des économies importantes. Donner à chacun la possibilité de s'autotester, c'est aider à garder les écoles ouvertes, aider à maintenir le secteur culturel, l'économie et l'Horeca en activité. Et freiner la pandémie", a-t-il plaidé. Dans l'opposition, le PTB réclame que le gouvernement fédéral offre à chaque citoyen deux à trois autotests en vue des fêtes de fin d'année. La députée fédérale Sofie Merckx a annoncé ce mardi à la Chambre le dépôt d'un amendement à la loi-programme pour proposer trois autotests gratuits. Ecolo se dit d'accord sur le principe, mais compte passer par le "Codeco". "Un auto-test, qui coûte environ 7-8 euros, pourrait être négocié à 1 euro par l'État belge. Cela coûterait 30 millions par semaine, c'est-à-dire 300 millions pour tout l'hiver. Un coût qui est important, même si le coût de la crise sanitaire est estimé à 30 milliards", a défendu de son côté le député wallon Germain Mugemangango (PTB), mardi matin sur DH Radio. (Belga)