Le train est "un métro à ciel ouvert sur l'ensemble du territoire bruxellois", met en avant l'écologiste. "Le réseau d'Infrabel sur le territoire bruxellois est extraordinaire. Il y a 29 gares, largement sous-exploitées. Aujourd'hui, seul 1% des déplacements en train sont internes au territoire régional bruxellois. Nous proposons de tenter d'atteindre 15% du trafic en cinq ans." Pour y arriver, l'échevin pense à la Stib, la société bruxelloise de transports en commun, qui pourrait faire rouler des trains sur le réseau d'Infrabel. "La SNCB ne le fait pas pour raisons budgétaires. On peut tout à fait imaginer que la Stib achète du matériel roulant. Avec ceci, on a une vraie possibilité de mettre rapidement sur des réseaux existants une offre de transports publics alternatifs à la voiture individuelle." L'homme souligne qu'Ecolo-Groen n'est pas contre le métro. "On donne notre avis, tout simplement. Nous émettons de sérieuses réserves sur les conséquences que peut avoir un chantier (le projet de métro nord/sud, NDLR) aussi mal pensé sur le quotidien des riverains, des commerçants, des entreprises de l'avenue de Stalingrad et alentours." (Belga)

Le train est "un métro à ciel ouvert sur l'ensemble du territoire bruxellois", met en avant l'écologiste. "Le réseau d'Infrabel sur le territoire bruxellois est extraordinaire. Il y a 29 gares, largement sous-exploitées. Aujourd'hui, seul 1% des déplacements en train sont internes au territoire régional bruxellois. Nous proposons de tenter d'atteindre 15% du trafic en cinq ans." Pour y arriver, l'échevin pense à la Stib, la société bruxelloise de transports en commun, qui pourrait faire rouler des trains sur le réseau d'Infrabel. "La SNCB ne le fait pas pour raisons budgétaires. On peut tout à fait imaginer que la Stib achète du matériel roulant. Avec ceci, on a une vraie possibilité de mettre rapidement sur des réseaux existants une offre de transports publics alternatifs à la voiture individuelle." L'homme souligne qu'Ecolo-Groen n'est pas contre le métro. "On donne notre avis, tout simplement. Nous émettons de sérieuses réserves sur les conséquences que peut avoir un chantier (le projet de métro nord/sud, NDLR) aussi mal pensé sur le quotidien des riverains, des commerçants, des entreprises de l'avenue de Stalingrad et alentours." (Belga)