Les Verts insistent sur les ponts qu'ils ont jetés entre les deux partis frères du nord et du sud du pays, une expérience qu'ils proposent de poursuivre au gouvernement fédéral le 26 mai, après, souligne Jean-Marc Nollet, "cinq ans de divisions suscitées par le gouvernement de Charles Michel, et les nombreux coups de boutoir de la N-VA". Ils invitent les "partis traditionnels" à sceller des collaborations identiques entre formations soeurs, et le chef de groupe de Groen à la Chambre, Kristof Calvo, partisan d'une "coalition progressiste", observe positivement à cet égard, un déplacement récent du porte-parole de campagne du parti socialiste Paul Magnette à Ostende chez le président du sp.a John Crombez. Les écologistes veulent promouvoir une loi climat et un pacte interfédéral d'investissement dans les secteurs stratégiques de l'économie, avec l'appui de Belfius. Au rang des priorités dans les investissements figure la mobilité, écueil parmi les écueils en Belgique. Ecolo et Groen entendent soutenir l'économie circulaire et les PME. Et ils proposent une société inclusive et plus égalitaire, passant par un réinvestissement dans la justice, au profit notamment des femmes. Cette dernière proposition fait écho, au moment d'arriver à Anvers, à une actualité particulièrement grave après l'assassinat le week-end dernier de Julie Van Espen, par un prédateur en liberté, bien que condamné en première instance par la Justice. Les Verts entendent promouvoir une alimentation de qualité et bonne pour la santé et "non, une bonne fois pour toutes, nous ne voulons pas taxer la viande, une fake news créée par le MR" qui a fait l'objet d'une plainte des écologistes auprès de Facebook. "Nous voulons offrir plus de choix au consommateur et éviter qu'il lui soit imposé de manger toujours la même chose", a expliqué Jean-Marc Nollet. (Belga)