Le 22 mars 2015, quelques mois après leur défaite électorale, les Verts ont confié les rênes de leur parti à un duo composé de Mme Khattabi et de Patrick Dupriez. A l'issue des élections communales d'octobre 2018, M. Dupriez a annoncé qu'il quitterait la présidence avant terme. En novembre 2018, sur proposition de Mme Khattabi, c'est Jean-Marc Nollet qui a repris le mandat. Les écologistes avaient convenu de renouveler la présidence un peu plus tard que prévu, le 15 septembre, c'est-à-dire après les élections. La co-présidente a été sérieusement ébranlée dans la nuit de mercredi à jeudi, après le refus de sa candidate au poste de secrétaire d'Etat dans le gouvernement bruxellois. Sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat a toutefois été prise il y a plusieurs mois, a-t-on assuré au siège du parti. Les candidatures à la co-présidence sont ouvertes du 21 juillet au 15 août. Le duo doit être composé d'un homme et d'une femme, et d'un(e) Wallon(ne) et d'un(e) Bruxellois(e). (Belga)

Le 22 mars 2015, quelques mois après leur défaite électorale, les Verts ont confié les rênes de leur parti à un duo composé de Mme Khattabi et de Patrick Dupriez. A l'issue des élections communales d'octobre 2018, M. Dupriez a annoncé qu'il quitterait la présidence avant terme. En novembre 2018, sur proposition de Mme Khattabi, c'est Jean-Marc Nollet qui a repris le mandat. Les écologistes avaient convenu de renouveler la présidence un peu plus tard que prévu, le 15 septembre, c'est-à-dire après les élections. La co-présidente a été sérieusement ébranlée dans la nuit de mercredi à jeudi, après le refus de sa candidate au poste de secrétaire d'Etat dans le gouvernement bruxellois. Sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat a toutefois été prise il y a plusieurs mois, a-t-on assuré au siège du parti. Les candidatures à la co-présidence sont ouvertes du 21 juillet au 15 août. Le duo doit être composé d'un homme et d'une femme, et d'un(e) Wallon(ne) et d'un(e) Bruxellois(e). (Belga)