Relayée sur les réseaux sociaux par le sénateur Karl Vanlouwe (N-VA), cette campagne choc appelle à "stopper Khattabi" afin d'éviter qu'une "activiste qui fait obstruction à des décisions judiciaires ne soit élue" à la Cour constitutionnelle. "La N-VA fait ici le procès public d'une députée démocratiquement élue parce qu'elle est candidate à un poste. Ce parti s'attelle activement à museler une candidate parce que celle-ci a d'autres opinions", a dénoncé Mme Maouane sur Twitter. "Nous demandons donc le retrait de cette campagne, afin de permettre aux député.e.s qui seront amené.e.s à voter pour cette nomination de le faire sans pression extérieure, et d'ainsi garantir le respect et le bon fonctionnement de nos instituions", a-t-elle ajouté. La Cour est une juridiction à part dans l'ordre juridique belge. Elle se prononce sur la constitutionnalité des lois votées par les parlements. Elle est donc composée de six juges professionnels et de six juges qui sont des anciens parlementaires depuis plus de cinq ans, une condition que remplit Mme Khattabi. Il revient alternativement à la Chambre et au Sénat de présenter au Roi une liste de candidats pour y siéger. Cette liste doit être approuvée à la majorité des deux tiers. En coulisses, il apparaît toutefois que l'ex-co-présidente des Verts francophones ne plaît pas à tout le monde au Sénat. Le Vlaams Belang et la N-VA ne comptent clairement pas la soutenir. Les libéraux francophones et flamands pourraient eux aussi voter contre sa candidature. (Belga)

Relayée sur les réseaux sociaux par le sénateur Karl Vanlouwe (N-VA), cette campagne choc appelle à "stopper Khattabi" afin d'éviter qu'une "activiste qui fait obstruction à des décisions judiciaires ne soit élue" à la Cour constitutionnelle. "La N-VA fait ici le procès public d'une députée démocratiquement élue parce qu'elle est candidate à un poste. Ce parti s'attelle activement à museler une candidate parce que celle-ci a d'autres opinions", a dénoncé Mme Maouane sur Twitter. "Nous demandons donc le retrait de cette campagne, afin de permettre aux député.e.s qui seront amené.e.s à voter pour cette nomination de le faire sans pression extérieure, et d'ainsi garantir le respect et le bon fonctionnement de nos instituions", a-t-elle ajouté. La Cour est une juridiction à part dans l'ordre juridique belge. Elle se prononce sur la constitutionnalité des lois votées par les parlements. Elle est donc composée de six juges professionnels et de six juges qui sont des anciens parlementaires depuis plus de cinq ans, une condition que remplit Mme Khattabi. Il revient alternativement à la Chambre et au Sénat de présenter au Roi une liste de candidats pour y siéger. Cette liste doit être approuvée à la majorité des deux tiers. En coulisses, il apparaît toutefois que l'ex-co-présidente des Verts francophones ne plaît pas à tout le monde au Sénat. Le Vlaams Belang et la N-VA ne comptent clairement pas la soutenir. Les libéraux francophones et flamands pourraient eux aussi voter contre sa candidature. (Belga)