Le syndicat couvrira toutes les actions des enseignants qui viseraient à dénoncer tout manquement, ajoute-t-il. Selon le Setca-SEL, certaines écoles de l'enseignement libre n'assument pas leur devoirs d'employeurs, notamment en fournissant des masques et du gel hydroalcooliques à tout leur personnel. Dans certains locaux à disposition des équipes, le respect des distances et de l'aération est tout bonnement impossible, d'après le syndicat. "Le SETCa-SEL exige que les normes sanitaires qui s'imposent à tous partout et tout le temps dans l'espace public, soient imposées de manière stricte aux employeurs des écoles. Un retour à 100% en présentiel des élèves à partir du 3 mai ne sera possible que là où les conditions sanitaires strictes seront rencontrées". "Partout où ce ne sera pas le cas, le SETCa-SEL exhorte ses affiliés à saisir les instances de concertation ad hoc, les conseillers en prévention et l'inspection du travail pour faire constater les manquements", selon un communiqué diffusé mardi. Après avoir consulté les experts sanitaires ces derniers jours, la ministre de l'Education, Caroline Désir (PS), doit retrouver mercredi les acteurs de l'enseignement pour discuter d'une possible reprise de l'enseignement à 100% en présentiel pour tous à partir du lundi 3 mai. (Belga)

Le syndicat couvrira toutes les actions des enseignants qui viseraient à dénoncer tout manquement, ajoute-t-il. Selon le Setca-SEL, certaines écoles de l'enseignement libre n'assument pas leur devoirs d'employeurs, notamment en fournissant des masques et du gel hydroalcooliques à tout leur personnel. Dans certains locaux à disposition des équipes, le respect des distances et de l'aération est tout bonnement impossible, d'après le syndicat. "Le SETCa-SEL exige que les normes sanitaires qui s'imposent à tous partout et tout le temps dans l'espace public, soient imposées de manière stricte aux employeurs des écoles. Un retour à 100% en présentiel des élèves à partir du 3 mai ne sera possible que là où les conditions sanitaires strictes seront rencontrées". "Partout où ce ne sera pas le cas, le SETCa-SEL exhorte ses affiliés à saisir les instances de concertation ad hoc, les conseillers en prévention et l'inspection du travail pour faire constater les manquements", selon un communiqué diffusé mardi. Après avoir consulté les experts sanitaires ces derniers jours, la ministre de l'Education, Caroline Désir (PS), doit retrouver mercredi les acteurs de l'enseignement pour discuter d'une possible reprise de l'enseignement à 100% en présentiel pour tous à partir du lundi 3 mai. (Belga)