La onzième épidémie d'Ebola en RDC a été déclarée le 1er juin à Mbandaka, chef-lieu de la province de l'Équateur, touchée par une précédente épidémie d'Ebola entre mai et juillet 2018 (33 morts). La dixième épidémie d'Ebola est encore en cours dans la région de Beni (Nord-Kivu) dans l'Est. Elle a totalisé 2.280 décès depuis août 2018. La fin de cette épidémie doit être proclamée le 25 juin, à l'issue d'un compte à rebours de 42 jours sans nouveau cas. Selon une nouvelle analyse de la séquence génétique du virus effectuée par l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) de RDC, le virus circulant dans la province de l'Équateur "est différent de celui qui a infecté plus de 3.400 personnes dans l'est du pays", indique un communiqué de l'OMS. Cette analyse a également permis de déterminer que le virus de la dernière épidémie était "distinct" de celui qui avait frappé la province en 2018 et qu'il est probablement d'origine animale, précise l'agence sanitaire des Nations unies. "Le virus Ebola est endémique dans les réservoirs animaux de la RDC, c'est pourquoi on s'attendait à l'apparition de nouveaux cas", a souligné Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS en Afrique, citée dans le communiqué. L'OMS et le ministère de la Santé de RDC ont lancé une campagne de vaccination dans la province de l'Equateur, où 12 cas (neuf confirmés et trois probables) ont été recensés, dont huit mortels, selon l'OMS. Plus de 600 personnes ont été vaccinées à Mbandaka et Wangata. (Belga)

La onzième épidémie d'Ebola en RDC a été déclarée le 1er juin à Mbandaka, chef-lieu de la province de l'Équateur, touchée par une précédente épidémie d'Ebola entre mai et juillet 2018 (33 morts). La dixième épidémie d'Ebola est encore en cours dans la région de Beni (Nord-Kivu) dans l'Est. Elle a totalisé 2.280 décès depuis août 2018. La fin de cette épidémie doit être proclamée le 25 juin, à l'issue d'un compte à rebours de 42 jours sans nouveau cas. Selon une nouvelle analyse de la séquence génétique du virus effectuée par l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) de RDC, le virus circulant dans la province de l'Équateur "est différent de celui qui a infecté plus de 3.400 personnes dans l'est du pays", indique un communiqué de l'OMS. Cette analyse a également permis de déterminer que le virus de la dernière épidémie était "distinct" de celui qui avait frappé la province en 2018 et qu'il est probablement d'origine animale, précise l'agence sanitaire des Nations unies. "Le virus Ebola est endémique dans les réservoirs animaux de la RDC, c'est pourquoi on s'attendait à l'apparition de nouveaux cas", a souligné Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS en Afrique, citée dans le communiqué. L'OMS et le ministère de la Santé de RDC ont lancé une campagne de vaccination dans la province de l'Equateur, où 12 cas (neuf confirmés et trois probables) ont été recensés, dont huit mortels, selon l'OMS. Plus de 600 personnes ont été vaccinées à Mbandaka et Wangata. (Belga)