L'ancien ministre congolais de la Santé Oly Ilunga s'était opposé à ce 2e vaccin mais il a démissionné il y a quelques mois. Il a depuis été accusé d'avoir détourné des fonds destinés à la lutte contre Ebola. Depuis août 2018, le vaccin de Merck a été administré à plus de 200.000 personnes, a indiqué Jean-Jacques Muyembe, responsable de la lutte contre le virus en RDC. Ce dernier a confirmé qu'un 2e vaccin, produit par Janssen, serait bientôt utilisé. "Ce vaccin ne constitue pas un problème pour la population. Nous espérons créer un corridor de personnes immunisées contre le virus", a précisé M. Muyembe. "Le vaccin de Janssen sera prioritairement administré aux commerçants qui franchissent fréquemment la frontière avec le Rwanda et aux populations vivant près de l'épicentre de l'épidémie", a-t-il ajouté. Le vaccin belge doit être administré en deux doses, à 56 jours d'écart. Quelque 1,5 million de doses sont déjà disponibles. (Belga)