Cette "information" est parvenue trop tard pour qu'il y ait une intervention sur le sol français, a-t-on expliqué de même source. Les enquêteurs français ont prévenu la police écossaise qu'il se trouvait dans l'avion et lui ont "transmis des moyens d'identification", a-t-on ajouté. "Pour être complètement certains, on va attendre la comparaison ADN", a souligné cette source. (Belga)