Les représentants syndicaux distribuent des tracts aux routiers afin de les sensibiliser sur la directive sur le détachement de travailleur. Ils seraient actuellement entre 200 et 300 à participer à l'action transfrontalière, selon M. Merlevéde. "Le filtrage est effectué du côté français. Il concerne donc les camions qui rentrent en Belgique", explique le responsable de la CSC-Transcom.

La CSC-Transcom est présente à Rekkem aux côtés des syndicats français Force ouvrière (FO), CFDT et CGT. "Nous refusons les propositions actuelles du paquet mobilité concernant le transport routier en Europe. Elles ne garantissent pas la sécurité des citoyens, ni une concurrence loyale, ni une lutte efficace contre le dumping social, ni de meilleures conditions de vie et de travail des chauffeurs routiers professionnels", indique le syndicat chrétien.

D'autres mobilisations sont, par ailleurs, organisées aux frontières françaises, un peu partout dans l'Hexagone, à l'appel de l'intersyndicale des routiers (CFDT, CGT, FO, CFTC, CGE-CGC).

Cette journée s'inscrit dans le cadre d'une semaine de mobilisation initiée par l'ETF, fédération européenne des travailleurs des transports.

Les représentants syndicaux distribuent des tracts aux routiers afin de les sensibiliser sur la directive sur le détachement de travailleur. Ils seraient actuellement entre 200 et 300 à participer à l'action transfrontalière, selon M. Merlevéde. "Le filtrage est effectué du côté français. Il concerne donc les camions qui rentrent en Belgique", explique le responsable de la CSC-Transcom. La CSC-Transcom est présente à Rekkem aux côtés des syndicats français Force ouvrière (FO), CFDT et CGT. "Nous refusons les propositions actuelles du paquet mobilité concernant le transport routier en Europe. Elles ne garantissent pas la sécurité des citoyens, ni une concurrence loyale, ni une lutte efficace contre le dumping social, ni de meilleures conditions de vie et de travail des chauffeurs routiers professionnels", indique le syndicat chrétien. D'autres mobilisations sont, par ailleurs, organisées aux frontières françaises, un peu partout dans l'Hexagone, à l'appel de l'intersyndicale des routiers (CFDT, CGT, FO, CFTC, CGE-CGC). Cette journée s'inscrit dans le cadre d'une semaine de mobilisation initiée par l'ETF, fédération européenne des travailleurs des transports.