Un courrier officiel de la Commission, notifiant cette décision, devrait être envoyé dans les prochains jours, au plus tard à la fin janvier, aux institutions concernées. Même si Duferco devait introduire un recours, le remboursement demandé est immédiatement exécutoire. Les autorités publiques wallonnes ont injecté à perte des montants que n'aurait pas investis un acteur normalement avisé du secteur privé placé dans les mêmes conditions, selon la Commission. Ce raisonnement explique la requalification de ces sommes colossales en aides étatiques illégales. (Belga)

Un courrier officiel de la Commission, notifiant cette décision, devrait être envoyé dans les prochains jours, au plus tard à la fin janvier, aux institutions concernées. Même si Duferco devait introduire un recours, le remboursement demandé est immédiatement exécutoire. Les autorités publiques wallonnes ont injecté à perte des montants que n'aurait pas investis un acteur normalement avisé du secteur privé placé dans les mêmes conditions, selon la Commission. Ce raisonnement explique la requalification de ces sommes colossales en aides étatiques illégales. (Belga)