L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a saisi des tonnes de viande lors de la fermeture de l'abattoir Veviba à Bastogne. 41.000 kilos sont ainsi stockés dans un congélateur sous supervision de l'Afsca. Le reste - 70.000 kilos de viande fraiche et 36.000 portions de boeuf préemballées - a déjà été détruit.

Selon Veviba, les denrées sont détruites sans raison valable. "La viande avait été approuvée pour la consommation, mais la date de péremption était dépassée. Comme nous n'avons pas reçu l'autorisation pour pouvoir la vendre, nous avons proposé de la donner à la banque alimentaire, mais cela a été refusé. On préfère détruire plutôt que de donner à ceux qui en ont besoin."

Le ministre Ducarme défend son point de vue. "Il n'y a pas de sécurité alimentaire à deux vitesses", dit-il.

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a saisi des tonnes de viande lors de la fermeture de l'abattoir Veviba à Bastogne. 41.000 kilos sont ainsi stockés dans un congélateur sous supervision de l'Afsca. Le reste - 70.000 kilos de viande fraiche et 36.000 portions de boeuf préemballées - a déjà été détruit. Selon Veviba, les denrées sont détruites sans raison valable. "La viande avait été approuvée pour la consommation, mais la date de péremption était dépassée. Comme nous n'avons pas reçu l'autorisation pour pouvoir la vendre, nous avons proposé de la donner à la banque alimentaire, mais cela a été refusé. On préfère détruire plutôt que de donner à ceux qui en ont besoin." Le ministre Ducarme défend son point de vue. "Il n'y a pas de sécurité alimentaire à deux vitesses", dit-il.