Le contrat avec IMG, organisateur de cet événement, est conclu au travers d'un bail de deux fois cinq ans. Spa accueillera la 3e des 10 manches de ce championnat dont la liste des 16 engagés sera connue dans les huit jours. Les pilotes rouleront sur une piste de 913 mètres comprenant deux jumps et un "banking" de 30 mètres de large. Ils emprunteront également le Raidillon. A ce nouvel événement, s'adosse le Jokerspeed Festival qui proposera tout au long du week-end concerts et DJ sets (Alex Germys, Daddy K...) mais aussi un Food & Beer festival, une Kids zone ou encore des tests de constructeurs sur le tracé classique du circuit. "L'objectif est de renforcer nos relations avec nos promoteurs pour développer de nouveaux concepts et rencontrer les souhaits de nos visiteurs. Il nous faut également poursuivre la diversification des activités autour des sports moteurs", souligne Melchior Wathelet, président du conseil d'administration. Outre l'aspect purement sportif et commercial, le tracé ardennais se dote d'année en année d'infrastructures dignes du 21e siècle. Les responsables du circuit investissent annuellement, depuis 2017, six millions d'euros dans les infrastructures techniques (wifi, internet, écrans leds...) et les bâtiments (rénovation des sols des boxes F1, des tunnels, aménagement de l'entrée "Source"). Parmi les nombreux projets à venir: une tribune au "Double-gauche", un nouveau bâtiment pour le service médical public ou encore un nouveau camping pour les commissaires. (Belga)

Le contrat avec IMG, organisateur de cet événement, est conclu au travers d'un bail de deux fois cinq ans. Spa accueillera la 3e des 10 manches de ce championnat dont la liste des 16 engagés sera connue dans les huit jours. Les pilotes rouleront sur une piste de 913 mètres comprenant deux jumps et un "banking" de 30 mètres de large. Ils emprunteront également le Raidillon. A ce nouvel événement, s'adosse le Jokerspeed Festival qui proposera tout au long du week-end concerts et DJ sets (Alex Germys, Daddy K...) mais aussi un Food & Beer festival, une Kids zone ou encore des tests de constructeurs sur le tracé classique du circuit. "L'objectif est de renforcer nos relations avec nos promoteurs pour développer de nouveaux concepts et rencontrer les souhaits de nos visiteurs. Il nous faut également poursuivre la diversification des activités autour des sports moteurs", souligne Melchior Wathelet, président du conseil d'administration. Outre l'aspect purement sportif et commercial, le tracé ardennais se dote d'année en année d'infrastructures dignes du 21e siècle. Les responsables du circuit investissent annuellement, depuis 2017, six millions d'euros dans les infrastructures techniques (wifi, internet, écrans leds...) et les bâtiments (rénovation des sols des boxes F1, des tunnels, aménagement de l'entrée "Source"). Parmi les nombreux projets à venir: une tribune au "Double-gauche", un nouveau bâtiment pour le service médical public ou encore un nouveau camping pour les commissaires. (Belga)