Alexander De Croo a ouvert l'évènement qui vise à accroître le soutien financier et politique à la santé et aux droits sexuels et reproductifs des femmes ainsi que des filles dans le monde, aux côtés de ses homologues suédoise, danoise et néerlandaise. La conférence donne le coup d'envoi d'une campagne de levée de fonds destinée à financer les ONG actives dans le domaine. La décision de l'administration Trump entraîne, pour les associations impliquées dans la planification familiale et les droits des femmes dans les pays en développement, un manque de 600 millions de dollars par an. Un trou que la coalition des pays présents à Bruxelles tente de combler. Actuellement, la Belgique, la Suède, le Danemark et les Pays-Bas ont contribué pour environ 50 millions à destination de 'She Decides'. M. De Croo et ses homologues ont donc souligné l'importance de rassembler une large coalition de gouvernements, d'organisations, mais aussi de citoyens. "Nous avons fait des progrès énormes durant les dernières décennies en matière de droits sexuels et reproductifs. Mais le choix purement idéologique d'un pays, ne peut pas pousser des milliers de femmes et de filles à nouveau dans l'obscurité. Nous avons un choix et une voix. Ce qui nous rassemble aujourd'hui, c'est la volonté de nous mobiliser ensemble, non contre quelqu'un, mais pour des milliers de femmes", a conclu M. De Croo à l'ouverture de la conférence. (Belga)

Alexander De Croo a ouvert l'évènement qui vise à accroître le soutien financier et politique à la santé et aux droits sexuels et reproductifs des femmes ainsi que des filles dans le monde, aux côtés de ses homologues suédoise, danoise et néerlandaise. La conférence donne le coup d'envoi d'une campagne de levée de fonds destinée à financer les ONG actives dans le domaine. La décision de l'administration Trump entraîne, pour les associations impliquées dans la planification familiale et les droits des femmes dans les pays en développement, un manque de 600 millions de dollars par an. Un trou que la coalition des pays présents à Bruxelles tente de combler. Actuellement, la Belgique, la Suède, le Danemark et les Pays-Bas ont contribué pour environ 50 millions à destination de 'She Decides'. M. De Croo et ses homologues ont donc souligné l'importance de rassembler une large coalition de gouvernements, d'organisations, mais aussi de citoyens. "Nous avons fait des progrès énormes durant les dernières décennies en matière de droits sexuels et reproductifs. Mais le choix purement idéologique d'un pays, ne peut pas pousser des milliers de femmes et de filles à nouveau dans l'obscurité. Nous avons un choix et une voix. Ce qui nous rassemble aujourd'hui, c'est la volonté de nous mobiliser ensemble, non contre quelqu'un, mais pour des milliers de femmes", a conclu M. De Croo à l'ouverture de la conférence. (Belga)