Dries Van Langenhove aurait dû achever ses études en droit cette année mais lors de la précédente année académique, il a été au centre d'un scandale après la diffusion d'un reportage sur la VRT sur l'organisation d'étudiants d'extrême-droite baptisée Schild en Vrienden. A la tête de ce mouvement nationaliste, il a fait l'objet d'une procédure disciplinaire. Le parquet de Flandre orientale a également entamé une enquête et l'université lui a interdit l'accès à ses bâtiments, la bibliothèque de droit exceptée (sur rendez-vous). Des sanctions critiquées par M. Van Langenhove, qui s'est présenté aux élections fédérales en mai dernier en tant qu'indépendant sur la liste du Vlaams Belang, obtenant un siège de député. "J'ai un emploi du temps chargé et je ne peux donc m'atteler suffisamment à la rédaction de mon mémoire", explique-t-il. Il souhaite toutefois poursuivre ses études et envisage de passer à la KULeuven. (Belga)