L'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la France, la Grèce, l'Italie, la Lettonie, le Luxembourg, le Portugal et la Slovaquie ont ainsi obtenu le feu vert pour utiliser les fonds de l'UE afin de stimuler leurs économies et faire face aux retombées de la pandémie de Covid-19, a indiqué le Conseil de l'UE dans un communiqué. Les États membres concernés, qui avaient déjà reçu le feu vert de la Commission européenne ces dernières semaines, peuvent désormais signer des conventions de subvention et des accords de prêt pour obtenir un préfinancement pouvant atteindre 13% du montant total qui leur est alloué. Cela devrait permettre à la Commission de verser rapidement au budget belge - peut-être dès la fin juillet - 770 millions d'euros de préfinancement. Au total, la Belgique a droit à 5,9 milliards d'euros de subventions sur les prochaines années, sur les 672,5 milliards d'euros dont est dotée la "facilité pour la reprise et la résilience", le principal instrument de Next Generation EU (800 milliards). Elle n'a pas fait appel aux crédits proposés par l'UE. L'aide UE à la sortie de la crise de la Covid-19 doit être attribuée pour créer une Europe plus verte et plus numérique, innovante et compétitive. Les mesures comprennent, par exemple, la décarbonation de l'industrie, la rénovation des bâtiments, la transition numérique de l'administration publique et la reconversion de la main-d'oeuvre. Les plans doivent aussi donner suite aux recommandations par pays formulées dans le cadre de la convergence des politiques socio-économiques de l'UE, à savoir les "Semestres européens" de 2019 et 2020. Au total, 25 des 27 États membres de l'UE ont remis leur plan à la Commission. Les Pays-Bas, qui étaient réticents à l'égard du grand emprunt commun aux Vingt-sept pour financer ces plans, ne l'ont pas encore fait et semblent attendre l'arrivée d'un nouveau gouvernement. La Bulgarie n'a pas non plus encore rentré son plan. Certains pays sont en salle d'attente, comme la Hongrie, la Pologne, la Suède, la Roumanie et la Finlande. Un nouveau Conseil "Ecofin" pourrait valider plusieurs plans nationaux d'ici la fin du mois. (Belga)

L'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la France, la Grèce, l'Italie, la Lettonie, le Luxembourg, le Portugal et la Slovaquie ont ainsi obtenu le feu vert pour utiliser les fonds de l'UE afin de stimuler leurs économies et faire face aux retombées de la pandémie de Covid-19, a indiqué le Conseil de l'UE dans un communiqué. Les États membres concernés, qui avaient déjà reçu le feu vert de la Commission européenne ces dernières semaines, peuvent désormais signer des conventions de subvention et des accords de prêt pour obtenir un préfinancement pouvant atteindre 13% du montant total qui leur est alloué. Cela devrait permettre à la Commission de verser rapidement au budget belge - peut-être dès la fin juillet - 770 millions d'euros de préfinancement. Au total, la Belgique a droit à 5,9 milliards d'euros de subventions sur les prochaines années, sur les 672,5 milliards d'euros dont est dotée la "facilité pour la reprise et la résilience", le principal instrument de Next Generation EU (800 milliards). Elle n'a pas fait appel aux crédits proposés par l'UE. L'aide UE à la sortie de la crise de la Covid-19 doit être attribuée pour créer une Europe plus verte et plus numérique, innovante et compétitive. Les mesures comprennent, par exemple, la décarbonation de l'industrie, la rénovation des bâtiments, la transition numérique de l'administration publique et la reconversion de la main-d'oeuvre. Les plans doivent aussi donner suite aux recommandations par pays formulées dans le cadre de la convergence des politiques socio-économiques de l'UE, à savoir les "Semestres européens" de 2019 et 2020. Au total, 25 des 27 États membres de l'UE ont remis leur plan à la Commission. Les Pays-Bas, qui étaient réticents à l'égard du grand emprunt commun aux Vingt-sept pour financer ces plans, ne l'ont pas encore fait et semblent attendre l'arrivée d'un nouveau gouvernement. La Bulgarie n'a pas non plus encore rentré son plan. Certains pays sont en salle d'attente, comme la Hongrie, la Pologne, la Suède, la Roumanie et la Finlande. Un nouveau Conseil "Ecofin" pourrait valider plusieurs plans nationaux d'ici la fin du mois. (Belga)