"L'opération qui a été menée ici était au niveau des habitations proches du parc, à la demande des riverains entre autres. Ceux-ci se plaignent de nuisances. Certaines personnes font leurs besoins ou se lavent dans les entrées d'immeubles", a expliqué Olivier Slosse. "Lorsque la police intervient dans le parc, c'est plutôt pour permettre au service des voiries de la commune de Bruxelles de procéder au nettoyage du parc", a-t-il ajouté.

Selon La Libre Belgique, plusieurs associations s'inquiétaient récemment d'une baisse des distributions de nourriture au Parc Maximilien. Selon la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, le nombre de personnes dans cette zone tourne autour de 150 personnes. Par ailleurs, 350 personnes logeraient à la Porte d'Ulysse, 90 au Samusocial, 200 chez des hébergeurs et 67 en hébergement collectif.

Selon Mehdi Kassou, porte-parole de la Plateforme citoyenne, interrogé par le quotidien, si les opérations d'évacuation du parc ne sont en effet pas rares cela faisait longtemps qu'il n'y avait plus eu d'arrestations administratives.

"L'opération qui a été menée ici était au niveau des habitations proches du parc, à la demande des riverains entre autres. Ceux-ci se plaignent de nuisances. Certaines personnes font leurs besoins ou se lavent dans les entrées d'immeubles", a expliqué Olivier Slosse. "Lorsque la police intervient dans le parc, c'est plutôt pour permettre au service des voiries de la commune de Bruxelles de procéder au nettoyage du parc", a-t-il ajouté. Selon La Libre Belgique, plusieurs associations s'inquiétaient récemment d'une baisse des distributions de nourriture au Parc Maximilien. Selon la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, le nombre de personnes dans cette zone tourne autour de 150 personnes. Par ailleurs, 350 personnes logeraient à la Porte d'Ulysse, 90 au Samusocial, 200 chez des hébergeurs et 67 en hébergement collectif. Selon Mehdi Kassou, porte-parole de la Plateforme citoyenne, interrogé par le quotidien, si les opérations d'évacuation du parc ne sont en effet pas rares cela faisait longtemps qu'il n'y avait plus eu d'arrestations administratives.