De Tijd, la VRT, Apache et Knack ont passé en revue tout le patrimoine de la Donation royale. Cette institution, qui remonte à Léopold II, gère les biens immobiliers royaux et doit être totalement indépendante financièrement. Les différents médias ont découvert que les contribuables participaient également à l'entretien des bâtiments et des parcs de la Donation. Il y a eu plusieurs appels à mettre une commission d'enquête parlementaire sur pied.

Le baron Paul Buysse défend la Donation royale contre ces critiques. "Toutes nos activités sont d'abord couvertes par des contrats. Ces contrats stipulent qui fait quoi, par exemple dans le cas des travaux d'entretien."

M. Buysse poursuit en disant que le don est vérifié par toutes sortes d'autorités et qu'aucun problème ne s'est posé. "Au cours des trois ou quatre dernières années, notre bilan est incontestable." Les contrôles de la Cour des comptes, par exemple, sont "très stricts".

Une réunion du conseil d'administration est prévue ce jeudi. Paul Buysse tiendra compte de la demande d'une plus grande transparence. "Je vais discuter avec mon conseil d'administration de ce que nous pouvons faire pour accroître la transparence", a-t-il expliqué.

De Tijd, la VRT, Apache et Knack ont passé en revue tout le patrimoine de la Donation royale. Cette institution, qui remonte à Léopold II, gère les biens immobiliers royaux et doit être totalement indépendante financièrement. Les différents médias ont découvert que les contribuables participaient également à l'entretien des bâtiments et des parcs de la Donation. Il y a eu plusieurs appels à mettre une commission d'enquête parlementaire sur pied. Le baron Paul Buysse défend la Donation royale contre ces critiques. "Toutes nos activités sont d'abord couvertes par des contrats. Ces contrats stipulent qui fait quoi, par exemple dans le cas des travaux d'entretien." M. Buysse poursuit en disant que le don est vérifié par toutes sortes d'autorités et qu'aucun problème ne s'est posé. "Au cours des trois ou quatre dernières années, notre bilan est incontestable." Les contrôles de la Cour des comptes, par exemple, sont "très stricts". Une réunion du conseil d'administration est prévue ce jeudi. Paul Buysse tiendra compte de la demande d'une plus grande transparence. "Je vais discuter avec mon conseil d'administration de ce que nous pouvons faire pour accroître la transparence", a-t-il expliqué.