Selon une enquête menée par des journalistes flamands, la Donation bénéficie largement de l'argent du contribuable alors qu'il s'agit d'une institution financière autonome. Les comptes qu'elle fournit chaque année manqueraient aussi singulièrement de transparence.

"Les comptes sont transparents", a assuré le ministre.

Chaque année, la Cour des comptes contrôle la Donation royale et donne systématiquement un "clean sheet" (feuille blanche) à l'institution.

"Beaucoup d'autres institutions en rêveraient", a souligné M. De Croo (Open Vld).

Pour faire la clarté sur ces informations, la Donation est toutefois disposée à fournir les pièces nécessaires au parlement, a précisé le ministre qui estime qu'une "communication ouverte est absolument nécessaire" et a rappelé aux députés que la Cour des comptes était à leur disposition.

Dans le cadre de la gestion de son vaste patrimoine, la Donation a conclu des conventions bilatérales avec toute une série d'acteurs publics, aussi bien fédéraux que locaux.

"Dans un accord, la responsabilité se trouve des deux côtés: de la Donation et de l'autre partie", a ajouté M. De Croo sans faire d'autre commentaire.

Le sp.a, la N-VA, le Vlaams Belang ainsi que le député indépendant Jean-Marie Dedecker ont dénoncé la situation décrite par les articles de presse.

"Autour de cette Donation royale, il flotte une atmosphère d'Ancien Régime", a affirmé Joris Vandenbroucke (sp.a).

"Comment osez-vous parler de transparence?" s'est insurgé M. Dedecker. "Depuis des années, il règne dans ce parlement une omertà à propos de la Maison royale".

La N-VA ainsi que les écologistes ont déposé des propositions visant une ouverture partielle du Domaine de Laeken au public. Ces informations auront certainement accru le soutien à une telle initiative, a prédit Peter Buysrogge (N-VA).

Selon une enquête menée par des journalistes flamands, la Donation bénéficie largement de l'argent du contribuable alors qu'il s'agit d'une institution financière autonome. Les comptes qu'elle fournit chaque année manqueraient aussi singulièrement de transparence. "Les comptes sont transparents", a assuré le ministre. Chaque année, la Cour des comptes contrôle la Donation royale et donne systématiquement un "clean sheet" (feuille blanche) à l'institution. "Beaucoup d'autres institutions en rêveraient", a souligné M. De Croo (Open Vld). Pour faire la clarté sur ces informations, la Donation est toutefois disposée à fournir les pièces nécessaires au parlement, a précisé le ministre qui estime qu'une "communication ouverte est absolument nécessaire" et a rappelé aux députés que la Cour des comptes était à leur disposition. Dans le cadre de la gestion de son vaste patrimoine, la Donation a conclu des conventions bilatérales avec toute une série d'acteurs publics, aussi bien fédéraux que locaux. "Dans un accord, la responsabilité se trouve des deux côtés: de la Donation et de l'autre partie", a ajouté M. De Croo sans faire d'autre commentaire. Le sp.a, la N-VA, le Vlaams Belang ainsi que le député indépendant Jean-Marie Dedecker ont dénoncé la situation décrite par les articles de presse. "Autour de cette Donation royale, il flotte une atmosphère d'Ancien Régime", a affirmé Joris Vandenbroucke (sp.a). "Comment osez-vous parler de transparence?" s'est insurgé M. Dedecker. "Depuis des années, il règne dans ce parlement une omertà à propos de la Maison royale". La N-VA ainsi que les écologistes ont déposé des propositions visant une ouverture partielle du Domaine de Laeken au public. Ces informations auront certainement accru le soutien à une telle initiative, a prédit Peter Buysrogge (N-VA).