"Après avoir réfléchi j'ai pris la décision de ne pas être candidat", a affirmé M. Tusk aux journalistes des médias TVN24 et Polsat News depuis Bruxelles. L'opposition pourrait gagner les élections, mais dans ce cas avec un candidat "qui n'est pas embarrassé d'un bagage de décisions difficiles et impopulaires", a-t-il observé. Il a fait part de sa décision de manière anticipée afin "de ne pas rendre le processus de sélection d'un candidat plus difficile pour l'opposition", a-t-il justifié. Il a toutefois émis le souhait de "soutenir fermement" la première force d'opposition la Coalition civique (KO, centriste) lors de la campagne présidentielle dans le pays d'Europe de l'Est. Le scrutin est prévu au printemps et le président sortant, Andrzej Duda, soutenu par le parti Droit et Justice (PiS), est éligible pour un nouveau mandat de cinq ans. (Belga)