"Un jour, si un démocrate devient président et que les républicains remportent la Chambre des représentants, même avec une toute petite marge, ils peuvent lancer une procédure de mise en accusation du président, même sans respect des procédures, sans équité ou sans droits", a tweeté le président américain. "Tous les républicains doivent se souvenir de ce à quoi ils assistent ici: un lynchage", a-t-il ajouté. "Mais nous gagnerons! ", a-t-il conclu. L'utilisation d'un mot qui renvoie aux Etats-Unis à l'histoire de l'esclavage et à la ségrégation raciale a suscité de vives réactions. "C'est honteux d'utiliser le mot 'lynchage' pour décrire le fait d'être tenu responsable de ses actes", a réagi Julian Castro, l'un des candidats à la primaire démocrate. (Belga)