Selon le New York Times, ses collaborateurs ont "ôté des mains" du candidat le compte Twitter de ce dernier. Ils cherchent ainsi à éviter qu'il se fasse de nouveaux ennemis en diffusant des messages sans nuance à quelques heures du scrutin. Trump s'en prend régulièrement sur Twitter à ses adversaires et à ceux qui se montrent critiques envers lui. La violence et le ton régulièrement insultant de ces tweets se révèlent souvent contre-productifs. Depuis que les messages postés sur @realDonaldTrump le sont par ses collaborateurs, le ton a changé. Les messages les plus récents ne comportent en effet que des remerciements ou des messages purement informatifs sur les meetings de campagne du candidat. Cette évolution a suscité des commentaires dans le camp démocrate. Le président Barack Obama a ainsi affirmé que cela soulignait le peu de confiance à accorder à la capacité qu'a Donald Trump de se maîtriser. "Quelqu'un qui n'est pas capable de se débrouiller avec un compte Twitter, n'est pas non plus capable de s'en sortir avec les codes nucléaires", a dit le président. (Belga)

Selon le New York Times, ses collaborateurs ont "ôté des mains" du candidat le compte Twitter de ce dernier. Ils cherchent ainsi à éviter qu'il se fasse de nouveaux ennemis en diffusant des messages sans nuance à quelques heures du scrutin. Trump s'en prend régulièrement sur Twitter à ses adversaires et à ceux qui se montrent critiques envers lui. La violence et le ton régulièrement insultant de ces tweets se révèlent souvent contre-productifs. Depuis que les messages postés sur @realDonaldTrump le sont par ses collaborateurs, le ton a changé. Les messages les plus récents ne comportent en effet que des remerciements ou des messages purement informatifs sur les meetings de campagne du candidat. Cette évolution a suscité des commentaires dans le camp démocrate. Le président Barack Obama a ainsi affirmé que cela soulignait le peu de confiance à accorder à la capacité qu'a Donald Trump de se maîtriser. "Quelqu'un qui n'est pas capable de se débrouiller avec un compte Twitter, n'est pas non plus capable de s'en sortir avec les codes nucléaires", a dit le président. (Belga)