M. Trump a exprimé son "ferme soutien à l'Otan" lors de cet entretien, mais a appelé les membres européens à en faire davantage, précise la Maison Blanche dans un communiqué, ajoutant que le président des Etats-Unis "a accepté de participer à une réunion des dirigeants de l'Otan en Europe fin mai". "Les deux parties ont convenu de poursuivre une étroite coopération" et ont également discuté des solutions en vue de résoudre pacifiquement la crise ukrainienne. Toujours selon le communiqué, MM. Trump et Stoltenberg ont par ailleurs abordé la question du financement de l'Otan, largement pris en charge par les Etats-Unis. A peine arrivé à la Maison Blanche, le président Trump avait ébranlé les alliés européens en prônant une ligne plus souple vis-à-vis de Moscou et en remettant en cause l'engagement de Washington, vieux de près de 70 ans, envers une alliance qu'il a qualifiée "d'obsolète" et de fardeau injuste pour le contribuable américain. Jens Stoltenberg avait laissé entendre en janvier qu'il était entièrement d'accord avec les déclarations de Trump au sujet du financement de l'Otan, qui devrait selon ce dernier être supporté de manière plus équitable, entre autres par davantage de fonds issus des membres européens. (Belga)

M. Trump a exprimé son "ferme soutien à l'Otan" lors de cet entretien, mais a appelé les membres européens à en faire davantage, précise la Maison Blanche dans un communiqué, ajoutant que le président des Etats-Unis "a accepté de participer à une réunion des dirigeants de l'Otan en Europe fin mai". "Les deux parties ont convenu de poursuivre une étroite coopération" et ont également discuté des solutions en vue de résoudre pacifiquement la crise ukrainienne. Toujours selon le communiqué, MM. Trump et Stoltenberg ont par ailleurs abordé la question du financement de l'Otan, largement pris en charge par les Etats-Unis. A peine arrivé à la Maison Blanche, le président Trump avait ébranlé les alliés européens en prônant une ligne plus souple vis-à-vis de Moscou et en remettant en cause l'engagement de Washington, vieux de près de 70 ans, envers une alliance qu'il a qualifiée "d'obsolète" et de fardeau injuste pour le contribuable américain. Jens Stoltenberg avait laissé entendre en janvier qu'il était entièrement d'accord avec les déclarations de Trump au sujet du financement de l'Otan, qui devrait selon ce dernier être supporté de manière plus équitable, entre autres par davantage de fonds issus des membres européens. (Belga)