M. Trump, actuellement visé par une enquête de parlementaires démocrates qui tentent d'obtenir sa destitution, a été massivement acclamé par une foule de plus de 100.000 personnes à son arrivée dans la tribune d'honneur du Bryant-Denny Stadium de Tuscaloosa. Lorsque le président américain a salué la foule d'un geste de la main, des cris de "USA, USA" se sont élevés. Plus tard, au cours du match de football universitaire entre Louisiana State University et University of Alabama, M. Trump a reçu une nouvelle ovation, et quelques huées éparses, lorsque son image est apparue sur les écrans géants du stade. La First Lady Melania Trump et plusieurs parlementaires d'Alabama et de Louisiane accompagnaient le chef de l'exécutif américain lors de cet événement sportif, le troisième auquel il assistait en deux semaines. Le 28 octobre, M. Trump avait été mal accueilli dans la capitale fédérale lors de la cinquième rencontre des World Series, la finale du championnat de baseball entre les Washington Nationals et les Houston Astros. La foule qui était en train d'acclamer des militaires se trouvant parmi les spectateurs était passée à des huées longues et retentissantes lorsque le système vidéo du stade avait montré M. Trump sur ses écrans géants. Des spectateurs avaient scandé "Lock him up!" ("Enfermez-le!") à l'adresse du président. Le slogan "Lock her up!" ("Enfermez-la!") est un classique du public des meetings de Donald Trump qui vise Hillary Clinton, sa rivale démocrate à l'élection présidentielle de 2016. Les adversaires de M. Trump ont retourné la formule contre lui. L'accueil avait ensuite été mitigé le 3 novembre lors d'un combat de MMA au Madison Square Garden à New York, où les acclamations s'étaient mêlées aux huées. M. Trump est candidat à un second mandat lors de l'élection présidentielle qui se tiendra en novembre 2020. (Belga)