Le président élu des États-Unis, Joe Biden, devrait collaborer avec les dirigeants mondiaux qui ont cherché à renforcer la défense des droits de l'homme dans le monde, a déclaré mercredi HRW dans son bilan de l'année. Selon l'organisation, son administration devrait également chercher des moyens pour ancrer le respect des droits de l'homme de manière solide dans la politique américaine, pour que celle-ci survive aux changements radicaux intervenus au sein de ses administrations. "Après quatre années d'indifférence et d'hostilité de la part de Donald Trump à l'égard des droits de l'homme, notamment en provoquant l'assaut du Capitole, la présidence de Joe Biden offre une opportunité pour un changement fondamental", se réjouit M. Roth. "Le fait que M. Trump ait bafoué les droits de l'homme dans son propre pays et qu'il ait encouragé des autocrates à l'étranger, a sérieusement miné la crédibilité des États-Unis dans le monde. Les condamnations américaines à l'encontre du Venezuela, de Cuba ou de l'Iran, ont sonné creux lorsqu'en même temps, des louanges étaient adressées à la Russie, à l'Égypte, à l'Arabie Saoudite ou encore à Israël", souligne-t-il. (Belga)

Le président élu des États-Unis, Joe Biden, devrait collaborer avec les dirigeants mondiaux qui ont cherché à renforcer la défense des droits de l'homme dans le monde, a déclaré mercredi HRW dans son bilan de l'année. Selon l'organisation, son administration devrait également chercher des moyens pour ancrer le respect des droits de l'homme de manière solide dans la politique américaine, pour que celle-ci survive aux changements radicaux intervenus au sein de ses administrations. "Après quatre années d'indifférence et d'hostilité de la part de Donald Trump à l'égard des droits de l'homme, notamment en provoquant l'assaut du Capitole, la présidence de Joe Biden offre une opportunité pour un changement fondamental", se réjouit M. Roth. "Le fait que M. Trump ait bafoué les droits de l'homme dans son propre pays et qu'il ait encouragé des autocrates à l'étranger, a sérieusement miné la crédibilité des États-Unis dans le monde. Les condamnations américaines à l'encontre du Venezuela, de Cuba ou de l'Iran, ont sonné creux lorsqu'en même temps, des louanges étaient adressées à la Russie, à l'Égypte, à l'Arabie Saoudite ou encore à Israël", souligne-t-il. (Belga)